THIS IS WHERE I LEAVE YOU Shawn levy This is where I leave you, est le film adapté du roman éponyme de Jonathan Trooper Je...

This Is Where I Leave You

00:07:00 Cecile 0 Comments



THIS IS WHERE I LEAVE YOU
Shawn levy


This is where I leave you, est le film adapté du roman éponyme de Jonathan Trooper Je suis tombée, par hasard sur le teaser, et il m'a fait pleurer de rire. Le lendemain on s'installait devant ce film.


Judd est le réalisateur d'une émission de radio à succès. Un jour où il rentre plus tôt avec un énorme gâteau pour fêter leur anniversaire avec sa femme. Il la trouve au lit avec son patron, l'animateur de la-dite émission de radio. Quelques jours après son téléphone sonne, c'est sa sœur qui lui annonce que son père est mort. Il se retrouve à devoir rester une semaine avec sa famille, dans la maison de son enfance, pour célébrer «shiva». C'est la dernière volonté de son père. Cette famille ce sont ses deux frères, et leurs compagne et épouse; sa sœur ses enfants et son mari; ainsi que sa mère.
Toute personne qui a perdu un membre de sa famille, sait combien un deuil et les jours qui suivent un décès sont rythmés par des rituels. On les accepte, ou on les rejette, mais c'est la manière dont nous les affrontons qui nous permet d'avancer.
Ici le livre puis le scénario utilise le rite de shiva, et la religion juive car il permet de réunir les protagonistes dans une position spéciale, chaque jour pendant une semaine, dans un même lieu. Ce regroupement est à l'origine de révélations, autant que de moments très drôles. Il est le temps ou les choses se dénouent. Il faut ajouter la position physique des protagonistes. Assis sur des sièges bas, les trois frères, la sœur et la mère semblent parfois un peu engoncés sur leurs chaises.
Ces passages sont particuliers, avec un défilé de personnages aussi divers que variés. leurs mises en scène est quasi théâtrale. Mais le script et la réalisation restent respectueux de la religion, bien qu'aucun des protagonistes ne soit réellement pratiquants. La religion est utilisée pour alléger l'atmosphère à chaque étape du récit. Que ce soit au moment de l'enterrement, ou lors de la messe commémorant le mort, le moment est détourné de manière a permettre l'humour de naître autour d'un personnage. Et que celui qui n'a pas du réprimer un fou rire dans ces moments, jette la première pierre au scénariste. Ce ne sera pas moi. Le rabbin est à l'image de l'utilisation de la religion, il est touchant mais sa fonction est parfois détournée, lors d'un discours aux accents de prêches évangélistes, ou à cause d'un surnom d'adolescent qui revient de nulles part.
Tout est savamment dosé.
Dans la vie, ces circonstances ne vont pas sans questionnements sur nos existences. Et c'est le coté le plus touchant du film. ces personnages traversent des crises qui leurs sont propres. Ces crises trouvent leurs origines dans ce qu'ils ont vécu avant de quitter cette maison familiale. Le réalisateur par petites touches, s'attarde sur chacun d'entre eux. Et même s'il ont tous des moments emprunts d'humour, spécialement Phillip le plus jeune, ils laissent tous percevoir leurs failles. Pendant ces moments la réalisation sait faire naître l'émotion.
Ce film, dans sa globalité, est un moment d'équilibre parfait. Il permet en plus d'évoquer des thèmes essentiels comme le deuil, la parentalité, comment rebondir quand la vie vous trahit, puis finalement ce qu'est l'amour, aimer et être aimé.
La construction du scénario, laisse la place belle à une pléiade d'acteurs qui semblent prendre un grand plaisir à jouer ensemble; et compose une famille dysfonctionnelle dans laquelle on voudrait bien avoir une petite place. 
Jane fonda est une mère de famille aimante, combative et sans tabous. Elle est l'élément de fraîcheur de ce film. Elle est crédible dans toutes les situations même dans le twist de fin.
Jason Bateman est Judd, le fils que l'on suit. Il est juste dans un jeu sans fioriture. 
Tina Fey joue la sœur protectrice de la famille; Corey Stoll incarne le frère aîné qui a du mal à s'affirmer. Puis Adam Driver joue le petit frère insouciant et aimant qui s'avoue plus complexe que ça. Il est l'un des personnages les plus attachants.



Ce film a été une bonne surprise et un moment agréable avec plein de bons acteurs. Il est fidèle à sa bande annonce, ce qui est de plus en plus rare aujourd'hui. Il a un humour juste et frais qui me touche, et un discours sur la vie qui fait écho en moi.

0 commentaires:

Rechercher dans ce blog