Oblivion

by - mars 16, 2018


2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui. 

Oblivion – 10 Avril 2013 - Réalisé par Joseph Kosinski

2077, la terre telle que nous connaissons n'existe plus. Une guerre entre l’espèce humaine et une force extraterrestre hostile à fait de la planète bleu un immense champ de ruine ravagé, par l'usage de l'arme nucléaire. Depuis les survivants ont quitté la terre et ils se sont réfugiés sur le plus gros satellite de Jupiter, laissant sur place deux personnes pour contrôler le bon fonctionnement de drones, en charge de la protection d'appareils d'extractions. Jack et Victoria sont les deux personnes qui s’occupent de ça, Victoria se charge de guider Jack à chacune de ses sorties, pendant que lui contrôle sur place ce qui peut se passer, réparant les drones et récoltant ici et là des artefacts de la lointaine époque ou la terre était encore un monde fait de vie. Attendant patiemment la relève, Jack voit sa vie basculer, lorsqu'une navette de survie s'écrase, avec à bord une femme qui semble surgir de son passé …

Quelques soit les incursions de Tom Cruise dans le domaine de la SF, elles ne m'ont jamais laisser indifférent, que cela soit avec « Minority Report » ou « La Guerre des Mondes » réalisés par Steven Spielberg; ou un an après ce film, en 2014 avec « Edge of Tomorrow », la géniale adaptation d'un light novel par Doug Liman; Tom Cruise à toujours su choisir des projets intéressants, avec des personnes derrières possédant une vraie vision et un regard artistique fort! Un nouveau choix osé pour Tom Cruise, qui fait confiance à un réalisateur novice, qui adapte son propre roman graphique, le prometteur Joseph Kosinski.


Basé sur un roman graphique qui n'a jamais vu le jour, le scénario de « Oblivion » est passé entre de nombreuses mains avant d'avoir la version finale. Joseph Kosinski nous raconte l'histoire de Jack, un homme de maintenance en charge de réparer des drones, protégeant des ressources vitales qui seraient attaqués par les derniers Aliens survivants de la guerre passé. Cette première partie de l'intrigue est minimaliste, car elle ne fait que se focaliser sur Jack et sur la solitude qui le ronge, un point que l'on exploite avec brio en prenant le temps de vivre avec lui son quotidien.

Cependant, c'est dans la seconde partie de l'intrigue, que le récit souhaite prendre de la hauteur, après un twist plutôt habile quoiqu'un brin convenu, le réalisateur pose une question mainte fois soulevé, qu'est ce que l’âme humaine ! Hélas, cela n'est jamais convaincant, tant la seconde partie perd le film de son intrigue, pour enfiler un tas de lieu commun propre à la SF, qui gâche la bonne impression générale qui s'en dégageait…

La réalisation de Joseph Kosinski est quant à elle vraiment très belle et aérienne, appuyant l'effet de solitude de Jack, ainsi que l'immensité des terres désolées qui se trouvent à ses pieds! Et peu importe le plan, c'est toujours habilement composés, pensés et réfléchis, ou les décors rectilignes du Tet et de la maison de Jack/Victoria contraste avec les rondeurs de l’extérieur. Mais le vrai point fort de ce film et c'est ce qui m'a également séduit, c'est tous ce qui touche au visuel et au design en général, un travail d'une ampleur phénoménale. On peut ainsi saluer la direction artistique de Kevin Ishioka qui est absolument immense; le boulot du directeur de la photographie Claudio Miranda peut alors s'épanouir tranquillement, dans des décors signés Ronald R. Reiss, ou la perfection qui en émane rendrait jaloux n'importe quel designer suédois puis il y a la musique du groupe français M83 qui renforce l'immersion.

Le casting quant à lui m'a fait faire des tonneaux, tant on passe de bon à mauvais sans crier gare ! Tom Cruise fait le job et donne à Jack cette petite dose d'humanité qui casse avec la rigidité de son quotidien, mais c'est lorsqu'il joue avec Andrea Riseborough qu'il est intéressants tout comme elle, car chacune de leurs interactions nous en apprend plus sur eux ! L'alchimie entre eux est évidente et porte admirablement sur leurs épaules une grande partie du film. Par contre cela se gâte des que les autres personnages rentrent dans le récit, Olga Kurylenko peine à apporte une once d'émotion, Morgan Freeman n'est pas à son aise dans son rôle de gourou et Nikolaj Coster-Waldau est parfait dans le rôle du bras droit suspicieux, mais courageux !


Imparfait mais séduisant malgré tout ! 


You May Also Like

0 commentaires

Rechercher dans ce blog

@inglouriouscine