Knock Knock

by - septembre 11, 2017


Un soir d'orage, un architecte, marié et bon père de famille, resté seul pour le week-end, ouvre sa porte à 2 superbes jeunes femmes mal intentionnées…

Knock Knock – Réalisé par Eli Roth - 23 Septembre 2015

Cette grande aventure qu'est la découverte de la filmographie de Keanu Reeves n'est pas sans danger, certains de ces films sont étranges, voir déroutants ou alors vraiment mauvais. Et ce film là « Knock Knock », au début n'était pas du tout au programme, surtout lorsque le réalisateur se nomme Eli Roth et que son cinéma gore ne me parle absolument pas. Mais la curiosité aidant, on a passé le cap, surtout parce qu'il était vendu comme un thriller et non comme un film sanguinolant.

Evan est un père de famille comme les autres, qui vit dans une belle petite maison cossue ! Avec sa femme, une artiste et ses deux enfants. Un quotidien doré qu'il chérit plus que tout. Lors d'un week-end ou il se retrouve seul, à devoir travailler sur les plans d'un maison qu'on lui a confié, deux jeunes filles viennent taper chez lui. Elles sont seules, perdues et sous la pluie, leurs seuls souhaits ? Pouvoir appeler leur amie, chez qui elles doivent se rendre pour une fête. Evan fait alors une monumentale erreur, il les laisses rentrer chez lui …

Les filles rentrent et à partir de là, ça se barre littéralement en cacahuète ! « Knock Knock » passe du thriller a suspense prometteur, à une intrigue tellement basique que les scénaristes d'Esprits Criminels en rigole encore ! Pourquoi ? Car c'est vulgaire, facile, pas drôle et encore moins subversif, surtout quand part avec une note d'intention qui se veut montrer les dangers des réseaux sociaux.

" ... Les quadragénaires n'ont pas la moindre idée du mal qu'on peut faire sur les réseaux sociaux, car ils n'ont jamais dû se mettre dans cet état d'esprit. De nos jours, les adolescents sont conscients depuis tout petits qu'on peut ruiner la vie de quelqu'un avec une simple photo ou un SMS. Du coup, ils savent parfaitement comment détruire quelqu'un. C'est une faculté qu'un adolescent se doit d'acquérir de nos jours, mais qui est totalement étrangère à l'état d'esprit d'un homme comme Evan …"

C'est louable de vouloir montrer ça, car c'est un vrai problème de société, sauf que quand tu te vautres dans la vulgarité la plus putassière possible, il n'en ressort rien, si ce n'est de transposer à l'écran ses propres fantasmes. A savoir celui de voir arriver chez soi en pleine nuit, deux jeunes filles aux allures de prostitués pour te tenter ! Puis quand on sait que l'une d'elle est la compagne d'Eli Roth, et que la différence d'age à l'écran entre les personnages et sensiblement la même qu'ils ont l'un envers l'autre, c'est assez étrange. Une confusion des genres maladroites qui anéantit toute pertinence. Quant à la réalisation, il n'y a rien de vraiment exceptionnel, c'est propre, plutôt bien éclairé et les acteurs et actrices du film se débrouille bien, sauf qu'au bout d'une heure on a envie d'électrocuter ces deux tentatrices beaucoup trop gentilles pour être honnêtes!

You May Also Like

0 commentaires

Rechercher dans ce blog

@inglouriouscine