DOCTOR STRANGE Scott Derrickson Il va y avoir un an que j'écris pour des blogs. J'ai eu beaucoup de chance d'é...

Doctor Strange

01:04:00 Cecile 4 Comments



DOCTOR STRANGE
Scott Derrickson

Il va y avoir un an que j'écris pour des blogs. J'ai eu beaucoup de chance d'écrire sur des films pour lesquels j'avais des choses à dire. Pour la première fois je me retrouve face à un sur lequel je n'ai rien à dire. Et je trouve que c'est assez signifiant

vu qu'on a beaucoup parlé de Doctor Strange je vais vous résumer rapidement le début. Un neuro chirurgien de génie (bien sure), a un accident de voiture (une lamborghini pas moins), se retrouve dans l'incapacité d’opérer (mais qu'elle surprise!), découvre combien il était peu humain dans sa pratique (snif snif), mais va partir au Népal car là bas quelqu'un peu le soigner (of course)
le maître de ce blog dit que ce film a les qualités de ses défauts et ce n'est pas faux !
Le premier point symbolique de ce sentiment est l'histoire.
Comme le pitch vous laisse le percevoir, elle enfonce beaucoup de portes ouvertes. Il n'y a pas vraiment de surprises, on retrouve les poncifs des comics books. Le personnage charismatique mais avec un caractère difficile. Son amoureuse non avouée mais dévouée, intelligente mais moins que lui. Un élément traumatique qui va le pousser à sortir de sa zone de confort, et au final le faire se transcender. On l'a vu vingt cinq fois, décliné différemment, et on commence à connaître le topo.
Cependant il ouvre un univers nouveau, avec un esthétisme différent auquel je suis plus sensible. Les gadgets on y est habitué, mais ici c'est autre chose, ils ont une personnalité, ils sont même source d'une partie de l'humour de ce film. Car l'humour n'est jamais loin. Le film en est émaillé, des petites touches qui le rendent digeste et lui permette de prendre des libertés avec plein de choses.
Ce que j'aime le plus est le code d'honneur du personnage. Et comment il le mixe avec ce qu'il a appris à kamar Taj. Cette volonté d'éviter la mort et de faire du mal, sa réflexion sur ce qu'on lui apprend. C'est assez rafraîchissant.
Les bons points, ce sont les promesses de ce film. Les portes qui s'ouvrent vers une autre ville, ou des univers différents dont on perçoit juste les possibilités... c’est exactement ce qui rend ce film original, et qui nous fera revenir pour le prochain opus. C'est un peu frustrant de ne pas avoir pu explorer plus de ces possibilités, mais la frustration va de paire avec CBM.
Ensuite le gros dossier de ce film ce sont les effets spéciaux. En moyenne il doit y en avoir toutes les cinq minutes. Le spectateur peut frôler l'overdose. Certains sont bien fait et apportent des choses au film parfois ils sont très drôles, et efficaces. Mais d'autres comme le moment sur fond vert sensé se passer sur l’Everest sont vraiment laids.
Puis il y a le cas des univers parallèles qui se déforment . C'est distorsions sont techniquement bien faites, mais il y en a beaucoup et au sens propre ça piquent les yeux. A force de vouloir casser les repères du spectateur, on le perd.
Mais dans l'ensemble malgré l'abus de sf la photographie reste belle et arrive à créer un univers visuel qui est propre à cet opus marvel. Les personnages ne sont pas surprenants dans leurs formes, on peut deviner assez rapidement quel sera l'acolyte d'aujourd'hui qui deviendra l’ennemi de demain, on n'est pas étonné du twist autour de l'ancien.
Mais que ça fait chaud au cœur de voir un homme qui traverse un drame et qui n'est pas en pleine crise métaphysique, qui ne ressemble pas à un ado trop gâté, et qui n'a pas besoin d'une prescription d'anti dépresseur (alléluia). Stephen Strange tient réellement le film. Il tient l'histoire par sa force et sa légèreté. Il est magnifiquement interprété par le jamais décevant Benedict Cumberbatch. Il bouffe l'écran, et incarne avec une aussi grande facilité la douleur que la légèreté. Le personnage de l'Ancien est très complet, Tylda Swinton est magnétique mais à la base, l'ancien est un homme asiatique. C'est une adaptation et je ne comprends pas pourquoi on a changé ce personnage.

Mon bémol va sur la place de Kaecilius (Mads Mikkelsen) qui a le sort des méchants de CBM, sous exploité alors qu'il a un potentiel énorme.

Je n'en ai pas parlé. Je sais bien que ce film est le premier de l’énième phase que Disney a mis en place pour conquérir l'univers des comic book movies, ou peut être pour conquérir le monde tout court. Mais je m'en fiche! Je ne parle que de ce que j'ai ressenti à la vu de ce film. Et c'est plutôt bon, même pour moi qui n'ai pris vraiment du plaisir que devant ant-man. Mais au point de vue narratif, c'est très vide. 

4 commentaires:

  1. Pour quelqu'un qui n'avait rien à dire sur le film !
    J'adresserais à peu près les mêmes reproches à ce divertissement symptomatiques des productions Marvel, lissées dans tous les compartiments du scénario afin de contenter le plus large public (et éviter l'accident industriel) et les investisseurs.
    Ce film, comme d'autres du même genre, s'en sort en soignant son personnage et ses effets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est hélas le drame de tous les derniers marvel ou presque. Ce ne sont pas des films désagréables à regarder, mais la recette est inlassablement la meme, seul les nouveaux personnages un peu de sang frais. Ce qui fait que l'on a plutot apprécié Cécile et moi ce film (Malgré tout) et Ant Man qui n'était pas si mal.

      Supprimer
  2. Un opus qui change de l'épisode de série télévisée et ça fait du bien. Si scénaristiquement, il ressemble parfois au premier Iron Man (en nettement meilleur, ce dernier restant toujours pour moi un gros navet), visuellement il est impressionnant. La scène du trip est un de ces moments que tu es bien content d'avoir vu au cinéma. Comme quoi enlever des liaisons entre films qui deviennent de plus en plus ridicule n'est finalement pas plus mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout que le personnage ajoute de la nouveauté et un vent de fraicheur qui fait du bien.

      Supprimer

Rechercher dans ce blog