«Cette histoire se passe en des temps reculés, Des temps de violence. Partout à travers l’Europe une sorte de guerre se propageait. Dans...

Mercuriales [FIFIB 2014]

12:00:00 Inglourious Cinéma 0 Comments


«Cette histoire se passe en des temps reculés, Des temps de violence. Partout à travers l’Europe une sorte de guerre se propageait. Dans une ville il y avait 2 filles qui vivaient…»..

Mercuriales - Virgil Vernier - 26 Novembre 2014

Un synopsis énigmatique, vague et vraiment étrange pour un film qui se situe a la frontière du réel et de l'imaginaire. C'est au cœur d'un projet titanesque avorter que Virgil Vernier pose sa caméra, au pied des tours Mercuriales du Ponant et du Levant. Fieres, imposantes et Orgueilleuses, ces clones des Tours Jumelles de New-York, vestiges d'un quartier d'affaire fauché par le choc pétrolier de 70, surplombent la ville de Bagnolet en Seine-Saint-Denis. Virgil Vernier est assez déroutant car il ne raconte pas une seule histoire, mais surtout car elles ne suivent pas un schéma classique, consistant a avoir un début et une fin bien définis, c'est ainsi qu'on suit le destin de trois personnages, un jeune vigile et deux jeunes femmes travaillant dans la tour !

A partir de là c'est le bordel (De mon point de vue), les scènes se suivent sans cohérence, les métaphores qu'il impose par l'image sont très abscons. et même en suivant bien le film, il est dur de ne pas décrocher et de se sentir légitiment exclus par une œuvre que seul le réalisateur et une poignée d'élus doivent comprendre. Toutefois si moi, je n'ai pas aimé ce que l'on me racontait, j'apprécie le talent de réalisateur de Virgil Vernier qui ose Tourner en Super 16 c'est pas banal ! des le début, le film a une empreinte unique, ensuite il sait tenir une caméra, c'est toujours bien cadré, bien filmé et certaines scènes sont habilement filmées, le détournement des engins de chantiers a la fin pétille d'ingéniosité. finalement il a su rendre étrange un environnement urbain déshumanisé plein de vie, de magie et de mystère ou les deux actrices amatrices ont su se montrer a leur avantage …


Étrange objet filmique entre deux tours abstraites, Mercuriales se place la ou ne l'attends pas et cela meme quand on a pas aimé ...
Une découverte déroutante ... 

0 commentaires:

Rechercher dans ce blog