Dans cette nouvelle aventure, Batman aura bien besoin de son audacieux partenaire Robin, juché sur sa fringante moto turbo. En effet, le...

Batman et Robin

00:52:00 Inglourious Cinéma 12 Comments


Dans cette nouvelle aventure, Batman aura bien besoin de son audacieux partenaire Robin, juché sur sa fringante moto turbo. En effet, le glacial M. Frezze fait régner une vague de froid polaire sur Gotham City avec la complicité de la belle et vénéneuse Poison, au baiser mortel et aux formes sinueuses, qui rêve de soumettre le monde au pouvoir des femmes-fleurs. 

Batman et Robin - 12 Juin 1997 - Réalisé par Joel Schumacher

Il y a des films que l'on aimerait pouvoir oublier ou encore mieux, effacer complètement toutes traces de leurs existences. C'est ainsi qu'en regardant la chaîne 23 de la TNT, l'un d'eux cela m'est revenu en pleine face ! L'improbable Batman et Robin ! Ou chaque spot TV est un argument implacable pour ne pas le voir. 

Ce qui est on ne peu plus logique tant le travail de Schumacher est une tache indélébile dans l'univers Batman. 

Personnellement je ne sais pas comment un amoureux des comics a pris les différentes adaptations cinématographique mais moi des le premier Batman j'ai trouvé ça pas mal. Les premiers furent réalisés par Tim Burton qui a pris à cœur son rôle, en faisant sien le personnage de Batman. Gothique et sombre les deux premiers ont marqués par cet univers si cher a Burton.

Mais au bout du second, la Warner n'en veux plus de Burton, de son univers, des ténèbres et souhaite faire de Batman un divertissement « grand public » sauf qu'ils ont confondu divertissement et blague potache ! Une descente dans les limbes de la médiocrité signé Joel Schumacher, enterrant presque à lui seul, la franchise Batman au cinéma.

Joel Schumacher a signé deux films estampillés Batman, le premier intitulé sobrement « Batman Forever » est peu glorieux mais le succès fut la, tandis que le second est une accumulation de bourdes a tous les étages. Un nouveau batman est engagé, les délais sont plus court, le studio mets la pression, la direction artistique n'est pas la bonne et quand vous secouez ça on obtient le « chaos » ! Un terrain fertile pour voir un étalage de mauvais goût qui défie toute logique. Sur un scénario écrit par Akiva Goldsman au moment d'une pause café, soit 5 minutes environ; l'histoire oppose les gentils aux méchants qui veulent conquérir le monde ! Fabuleux non ? Et je n’exagère qu'un petit peu … On retrouve avec « plaisir » Batman, Robin, Batgirl, Alfred, Gordon et aussi une flopée de nouveaux méchants dont Freeze, Bane et Poison Ivy !

A partir de là ne cherchez plus le réalisateur, les décorateurs, les maquilleurs, les acteurs … ils sont tous en congés ! Car au final le film est mauvais, rien ne va que cela soit la direction d'acteur tout bonnement inexistante, a l'histoire, en pensant par les scènes d'actions et a tous les aspects artistiques du film ! Le film de Schumacher est un immense gâchis, qui transpire le mauvais goût et l'outrance sans aucune honte. 


Ce qui le rend malgré lui assez drôle, car si vous arrivez a passer l'immense affliction devant cette honteuse chose, il restera toujours les costumes kitschs, l'esthétique criarde, des acteurs en roue libres et des punchlines tellement honteuses qu'Expendables semble être du Shakespeare à coté.

Le plus fort dans tous ça ? C'est que tous les acteurs ont continuer à percer !


12 commentaires:

  1. Ce premier plan sur les tétons de Batman m'a éteint le cerveau au premier visionnage.
    Maintenant, il fait partie des soirées nanards.

    RépondreSupprimer
  2. Pareil pour moi surtout que la dernière fois j'ai fait le combo avec Forever. Le pire dans cette histoire est que la faute réelle vient de Warner. C'est eux qui ont amené cet aspect plus familial à la con. Mais bon ça faisait vendre plus de jouets qu'avec Batman returns. D'autant que Schumacher bien que n'étant pas un génie n'est pas non plus un tocard (cf The lost boys, Phone game ou Chute libre). Sans compter qu'il n'est pas anodin de trouver le pitoyable Akiva Goldsman qui saccagera Je suis une légende. En résulte un gros nanar ou navet c'est selon bien débile accumulant les répliques foireuses (rien que celles du chaud-froid, "les raisins de ma colères" et la batvisa...), les acteurs cabotins (Schwarzy en totale roue libre vive la rigolade!), les effets spéciaux foireux (on voit même une figurine pour une chute de Freeze! :))... On peut continuer des heures à décortiquer ce chef d'œuvre du nanar ou navet! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi l’appât du gain et le marketing, ça ne date pas de maintenant ! Et j'espère que les décideurs de la Warner à l'époque ont vite démissionné car c'est juste déplorable.

      Supprimer
    2. Je ne crois pas et curieusement ils allaient faire encore pire sur Superman lives. Dans le genre on a franchement évité la catastrophe! :)

      Supprimer
    3. C'est dommage ce genre de décision car en écrivant l'article, je me disais que j'aurai bien aimé voir un troisième batman par Burton !

      Supprimer
    4. Moi aussi mais Warner voulait vendre des jouets et Burton voulait rester dans le sombre. Incompatibilité inévitable. La Warner n'était pas prête. Même erreur sur Catwoman où Michelle Pfeiffer devait reprendre son rôle avec Burton aux commandes. Résultat: le film de Pitof est probablement pire que les deux films de Joel Schumacher!

      Supprimer
    5. En meme temps ce n'était pas des pros du marketing parce qu'ils se sont plantés ! Sinon j'ai de la chance de n'avoir jamais vu le film de Pitof :)

      Supprimer
    6. Quel miracle! J'ai eu la connerie de le voir au ciné et de l'acheter!

      Supprimer
    7. HAHA !
      Moi les seules choses que j'ai vu c'est Halle Berry avec son costume ...

      Supprimer
    8. Déjà que le costume est horriblement vulgaire. Disons que tu rate encore une belle prestation de Lambert Wilson aux USA, Sharon Stone au pays du botox, des cgi dégueulasses, un scénar tenant du timbre poste et un film le cul entre deux chaises. D'un côté, il s'emmerde dans l'origin story d'un personnage dont on se fout incroyablement (et qui ne s'appelle pas Selina Kyle, précision indéniable), de l'autre faire de Catwoman un personnage aussi sexy que celui de Tim Burton. Problème: on croirait plutôt voir Halle Berry en train de racoler sur le trottoir. Dans le même genre chez Marvel, ils ont eu Elektra.

      Supprimer
    9. C'est vrai que les adaptations de comics ont leurs de casseroles honteuses quand meme :/

      Supprimer

Rechercher dans ce blog