Après 39 ans de vie commune, George et Ben décident de se marier. Mais, au retour de leur voyage de noces, George se fait subitement lic...

[Film d'Ouverture] Love Is Strange (Festival International du Film indépendant de Bordeaux)

09:30:00 Inglourious Cinéma 0 Comments


Après 39 ans de vie commune, George et Ben décident de se marier. Mais, au retour de leur voyage de noces, George se fait subitement licencier. Du jour au lendemain, le couple n'est plus en mesure de rembourser le prêt de son appartement new yorkais. Contraints de vendre et déménager, ils vont devoir compter sur l'aide de leurs familles et de leurs amis. Une nouvelle vie les éloignant l'un de l'autre, s'impose alors dans leur quotidien.

Love is Strange - Ira Sachs - 12 Novembre 2014

première Séance ce matin, avec pour débuter un film étranger, une séance qui marque le début de ma semaine au Festival International du Film indépendant de Bordeaux ! 9H, UGC Ciné Cité à Bordeaux, première projection presse avec « Love is Strange » qui a la lourde tache de passer après la Vie d'Adèle et son succès populaire pour ouvrir des demain de la plus élégante des façons le festival, surnommé le sacro-saint FIFIB ! C'est donc dans la ville de New-York, que l'américain ira Sachs nous entraîne pour partir a la découverte de l'amour.

Ceci est une histoire d'amour, une histoire longue et inconditionnelle entre Ben et Georges qui les unit depuis près de 40 ans ! Un jour ils décident de s'unir et de sceller leur amour à tout jamais. Le bonheur du mariage passé les ennuis arrivent. Georges qui enseigne la musique dans un établissement catholique subit le dogmatisme religieux, qui ne veut pas d'un enseignant homosexuel ! Licencié, Georges et Ben se trouvent dans une position délicate, financièrement acculés, ils vendent leur appartement … Un choc qui chamboule leur vie, ce qui les forcent a revoir leur façon de vivre, Ben vit alors chez son Neveu et George chez des amis, une épreuve éprouvante qui va tous les toucher, du couple qui accueille Ben a leur fils en pleine recherche d'identité ! C'est dans ce barnum éprouvant que la vie passe et que l'amour dépasse tout ...

Au cinéma c'est assez rare de tomber sur un film dont le sujet tourne autour de l'homosexualité, du couple et du mariage, de ce fait le film signé par Ira Sachs me plaît, pour ce qu'il montre (Une relation sans cliché), ce qu'il soulève (Le dogmatisme de l'église) et ce qu'il transmet (Un amour inconditionnel qui n'a pas de préjugé) ! Et dans un monde plein d'inégalités et de stigmatisations le film d'Ira Sachs remet les choses à leurs justes places ! Avec beaucoup de tact, de pudeur et de sensibilité, il filme se formidable couple soumis aux vicissitudes de la vie, ponctuant ici et là d'humour et de tendresse un récit porté a la perfection par Alfred Molina et John Lithgow !

Malgré tout le film possède des défauts assez gênants ! Tout d'abord d'un point de vue scénaristique, des pistes qu'évoque le réalisateur ne sont qu’effleurées telles que le chômage chez les seniors ! Ou la belle lettre de Georges aux parents par exemple qui pointe la religion du doigt ainsi que le mariage, des sujets bien peu évoqués, qui méritaient plus ! Il y a aussi des histoires secondaires bien mal construites, celle du jeune Joey est amené e avec des effets de manche bien trop visibles pour que j'y adhère, celle qui concerne les parents, elle enfile les clichés comme des perles, prévisible de bout en bout …
On peut noter des choix de montage peu judicieux aussi qui donnent une impression d'inachevée, surtout vers la fin (Mon éthique m'interdit de vous dévoiler ce passage), ainsi qu'une utilisation abusive (A mon sens) du piano pour bien souligné « Le moment d'émotion », ce qui ne marche pas toujours ….
Puis aussi pour finir l'utilisation de marqueur moderne bien hype qui sont clairement de trop (Netflix, Facebook, GOT)

Un film agréable, porté par des acteurs généreux et talentueux mais qui patit d'une histoire en dent de scie !

0 commentaires:

Rechercher dans ce blog