Deuxième film de la journée (10/10/14) après « Iranien », on change radicalement de style pour revenir a une fiction toute simple signée...

Bébé Tigre [FIFIB 2014]

17:43:00 Inglourious Cinéma 0 Comments


Deuxième film de la journée (10/10/14) après « Iranien », on change radicalement de style pour revenir a une fiction toute simple signée Cyprien Vial qui présente son tout premier long-métrage « Bébé Tigre ».

Le film suit Many, un jeune de 17 ans, Many est un clandestin, un jeune homme du Penjab envoyé en France par ses parents pour travailler et rapporter de l'argent au pays. Mais une fois lâché par un passeur véreux, Many se retrouve pris en charge par l'assistance sociale, inquiet et apeuré, il va pourtant montrer beaucoup de caractère en grandissant dans un pays qui n'est pas le sien.
Des rêves et des projets plein la tête, Many se retrouve hélas devant ses « responsabilités », travailler et envoyer de l'argent en Inde, mais l'argent va de paire avec les ennuis. Many devra donc choisir entre une vie de forçat, ou une vie faites d'illusions !

Je vais être direct, je n'ai pas aimé le premier film de Cyprien Vial, l'histoire est cousue de fil blanc mais c'est surtout la mise en scène assez chaotique qui m'a fortement déplu, c'est presque toujours cadré en gros plan, au niveau de la tête, voir tête buste. On ne profite jamais des lieux. le cadre tremble en non stop et cela devient illisible des que le personnage fait plus de deux mouvements face caméra.

Malgré tout je comprends l'approche docu-fiction mais ça n'excuse pas une image dégueulasse et des parties du film complètement incompréhensibles !!!! Toutefois je dois lui concéder quelque chose, j'ai beau avoir dit plus haut que l'histoire est d'une banalité a toute épreuve, Cyprien Vial met en exergue une situation que l'on ne connaît pas forcement, c'est celle des enfants indiens envoyés en Europe, ici en France, pour travailler et rapporter ainsi de l'argent a leur parents. une fois sur place, les passeurs confisquent leurs passeports pour ne pas être inquiétés tandis que les jeunes qui sont mineurs finissent a l'aide sociale. Une situation dramatique que le réalisateur n'hésite pas a dénoncer, il montre la connivence d'une communauté indienne solidaire, la lenteur d'un système étatique sclérosé et la difficulté de ses enfants déracinés s'adapter et a survivre !

Dans l'ensemble c'est médiocre, une toile de fond intéressante mais plombé par une mauvaise réalisation et une histoire assez banale ! 

0 commentaires:

Rechercher dans ce blog