Demain ne Meurt Jamais - 17 Décembre 1997 - Roger Spottiswoode L'ere Pierce Brosnan en tant qu’interprète de James Bond fut le d...

Demain ne Meurt Jamais

09:30:00 Inglourious Cinéma 4 Comments


Demain ne Meurt Jamais - 17 Décembre 1997 - Roger Spottiswoode

L'ere Pierce Brosnan en tant qu’interprète de James Bond fut le départ de ma redécouverte de ce personnage mythique ! Comme beaucoup je connaissais Bond grâce à Sean Connery ou Roger Moore, sans en être vraiment fan. Ce n'est qu'avec la sortie du film Goldeneye en 1995 et du jeu N64 deux ans après que j'ai été a nouveau conquis par la franchise et par le charisme de Pierce Brosnan. C'est ainsi que le succès de Goldeneye donna des ailes a la MGM. Kirk Kerkorian, le propriétaire a l'époque pressa EON Productions de se « bouger le cul » pour livrer rapidement une suite car il faut dire que 6 ans entre le dernier Dalton et le premier Brosnan c'est long !!! Demain ne Meurt Jamais arrive donc 2 ans après l'excellent Goldeneye sous la houlette de Roger Spottiswoode et pour la seconde fois avec Pierce Brosnan, pour le meilleur et pour le …. pire !

"Words are the new weapons; satellites, the new artillery." voici les mots qu'aurait dit Bruce Feirstein aux producteurs pour caractériser l'histoire ! 9 mots que l'on retrouve au pied de la lettre dans l'histoire. Elliot Carver est un magnat de la presse internationale, mégalomane, narcissique et impitoyable, il veut pousser à son extrême la manipulation de masse et la représentation de ses propres médias sur l'échiquier de l'information. Une seule solution pour ça ? Truander, extorquer, torturer et manipuler ! Grace a un bateau furtif qu'il possède, il met le feu au poudre entre les anglais et les chinois, manipulant des données satellites il fait croire au gouvernement britannique que les chinois ont abattu un de leur navire ! Carver obtient ses gros titres, des tensions dans le monde mais aussi le regard attentif du MI6 et de son agent le plus célèbre …

L’entêtement de la MGM n'aura pas été très prolifique au fond et pour moi de l'avoir revu récemment aussi car ce second opus « Brosnan » aussi sympathique soit il est au fond une simple redite de Goldeneye ! Pas mot a mot, ni scène par scène surtout que l'aspect média est intéressant sauf que la progression du film y ressemble énormément, ce qui n'est pas étonnant vu que le scénario est écrit par l'un de ceux qui eut écris le script de Goldeneye ! On passe d'un antagonisme Est/Ouest a Chinois/Anglais, les prologues se situent tous deux en hautes montagnes, le massacre des marins anglais ressemble à celui de Onatopp, le dispositif qui détourne les navires = Goldeneye, les scènes d'actions ….

Ce n'est qu'un aperçu d'un long métrage au pitch accrocheur mais qui ne va pas plus loin, a cause d'une imagination en berne et d'un réalisateur sans génie ! Les personnages (Hormis James Bond) sont mal écrits, ratés et caricaturaux, l'histoire manque de liant, de continuité, on passe d'une scène a l'autre en un claquement de doigt sans jamais se préoccuper un seul instant d'un semblant de cohérence. Roger Spottiswoode n'arrive pas un seul instant à élever le niveau (il est vrai pas aider par un montage foireux), les scènes d'actions sont trop découpées, sans charmes, ni unité de lieu clairement défini, une déception de plus, alors qu'il nous restait seulement ça pour frissonner un tant soi peu au coté d'un casting charmant mais fade …

Une déception .... 


4 commentaires:

  1. Très décevant et puis quel méchant ridicule il faut bien le dire. En gros on regarde ce film pour certaines scènes d'action mais bon, le film lui-même est tout de même assez ennuyeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord !!!
      J'avais bien aimer et puis a la revoyure quelle déception !

      Supprimer
  2. Même avis : Sans doute un des pires Bond qui heureusement s'est rattrapé depuis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui encore heureux qu'ils se soient rattrapés :)

      Supprimer

Rechercher dans ce blog