Cette année on a eu l'honneur d'avoir deux films sur un sujet assez similaire, sauf que l'un tout le monde le connaît, je parl...

Hijacking

21:39:00 Inglourious Cinéma 2 Comments

Cette année on a eu l'honneur d'avoir deux films sur un sujet assez similaire, sauf que l'un tout le monde le connaît, je parle de Capitaine Phillips réalisé par Paul Greengrass et l'autre beaucoup moins. Pourtant « Hijacking » signé Tobias Lindholm a je pense des qualités qui font qu'il n'a pas a rougir de la comparaison. Hélas le film n'a pas eu vraiment de chance et est sorti début juillet, bloqué entre deux blockbusters, une période qui ne facilitait pas sa visibilité, pourtant il fait son petit bout de chemin jusqu'à nous …

Mikkel est cuisinier sur le « MV Rosen », un poste délicat car essentiel pour le bien être des membres d'équipage. Le temps d'un voyage est long, trop long … Et pour conserver le contact avec la terre, ils se servent d'un téléphone, pour communiquer avec le patron, ou la famille. Mikkel devait débarquer mais il doit accueillir un nouveau cuistot, ce qui ne réjouit pas sa femme. Pendant ce temps la au Danemark, au siège de la société, le PDG Peter Ludvigsen gère les affaires. Au cour d'une réunion il est interrompu par son assistant qui le prévient que le Rosen à été abordé par des Pirates. C'est le début pour les pirates, l'équipage et les dirigeants d'un long bras de fer …

Ecrit et réalisé par Tobias Lindholm. On le connaît pour ses talents de scénariste, notamment pour celui du film de Thomas Vinterberg « La Chasse »ainsi que pour son travail en tant que scénariste de la série politique danoise « Borgen ».

Ce jeune réalisateur signe ici son second film, un long métrage ambitieux avec une veine documentaire des plus réussie. Car c'est vraiment ce qui ressort de « Hijacking », le réalisateur a le recul nécessaire pour ne pas prendre partie et proposer son histoire comme si on la suivait en étant présent dans un coin de la pièce. De ce fait le film est assez brute dans les faits qu'il décrit. Si le début montre des banalités, le rapt est quand à lui suggéré, on ne les voit que les terrifier, les harceler et la tension qui existe rend la scène intense, tout comme la pression psychologique qu'ils exercent sur l'équipage.

Tobias Lindholm réussit à bien concilier les divers points de vues. Le film passe de l'un à l'autre avec aisance et sans temps mort, pour ensuite faire monter la pression de façon spectaculaire, avec des moments clés comme le début des négociations ou quand le PDG craque au téléphone, ce qui sont autant d'instants suspendus en pleins film ou la violence nous prend littéralement à la gorge. Et le final ne peut laisser indifférent, entre indifférence et habitude, chacun a fait son job avec brio …

Au final « Hijacking » peut compter sur le talents de ses divers interprètes. Une pléiade d'acteurs que je ne connaissais pas et qui se révèlent pluton pas mal. On commence avec Søren Malling, un P.D.G plus vrai que nature, placide, pragmatique, il laisse cependant place a ses émotions dans les moments les plus durs et il fait ça avec panache ; ensuite le cuistot est joué par Johan Philip Asbæk, un acteur à la barbe hirsute qui est vraiment attachant, il est affable, bon vivant et sa position de cuistot lui permet d’être proche des pirates, un rôle qui le fait passer par tout les états ; puis l'interlocuteur Omar joué par Abdihakin Asgar est un personnage intéressant, poli et éduqué il mène les négociations avec le siège au Danemark, tout est dans la retenu, le tact et la précision ; pour compléter on trouve aussi Gary Skjoldomose Porter, Dar Salim et Roland Moller …

Une histoire raconter avec beaucoup de tact et de simplicité, pas de héros, pas de prise de tete, juste un film à la froideur nordique imparable ... 


HIJACKING
Réalisé par Tobias Lindholm
Sortie en salle le 10 Juillet 2013

En plein océan Indien, le navire danois "MV Rosen" est pris d’assaut par des pirates somaliens qui retiennent en otage l’équipage et réclament une rançon de 15 millions de dollars. Parmi les sept hommes restés à bord, Mikkel, le cuisinier, marié et père d’une petite fille. Prisonnier et affaibli, il se retrouve au cœur d’une négociation entre Peter, le PDG de la compagnie du cargo et les pirates. Pour l’armateur, sauver ses hommes est un devoir. Mais le sang-froid et les millions suffiront-ils à ramener tous ses marins dans leur famille ?

2 commentaires:

  1. Film brillant, tout se joue au téléphone . . . Rondement mené, réaliste, tendu & étouffant.
    16/20 si j'avais à donner une note.

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog