Il y a encore peu, j'étais un néophyte du cinéma de William Friedkin mais petit à petit je rattrape ce retard et découvre avec bonheur...

French Connection

12:46:00 Inglourious Cinéma 4 Comments

Il y a encore peu, j'étais un néophyte du cinéma de William Friedkin mais petit à petit je rattrape ce retard et découvre avec bonheur chacun de ses films. Après avoir découvert son plus récent (Killer Joe) ainsi que l'un de ses tous premiers (Les garçons de la Bande), je me suis attaqué à l'un des classiques de Friedkin, le cultissime « French Connection » ...

Ne zapper pas ma critique, car si le film commence à Marseille, on ne trouve ni de voix off stressant et ni de Carole Rousseau, juste une ville qui est la plaque tournante de la drogue dans les années 70. La « French Connection » gère cela d'une main ferme et prépare une livraison record à New-York, qu'un célèbre animateur doit convoyer. Sur place, la police est sur les dents, les deux enquêteurs, Jimmy Doyle dit « Popeye » et Buddy Russo dit « Cloudy » mènent leurs enquêtes de façon spectaculaire et un jour lors d'une descente dans un bar, ils apprennent pour la future livraison. A partir de la Popeye et Cloudy ne vont pas lâcher l'affaire ….

Inspirés de faits réels, William Friedkin livre un polar fiévreux à la réputation solide. Premier grand succès de son réalisateur, il sera récompenser de 5 oscars, dont meilleur acteur et celui de meilleur réalisateur.

Si la réalisation de Friedkin est comme à son habitude réussi, le petit plus c'est la façon dont il rend les faits « réel » !!! Avec un aspect très brut, très documentaire, on est vraiment au cœur de l'action, aux cotés des deux enquêteurs, Friedkin ne cache rien et restitue la violence comme elle est, virulente, brutale, et sans concessions. Les fusillades claquent comme des coups de canons, les poursuites sont haletantes (la poursuite voiture/metro, c’est un petit bijoux de mise en scène) et les filatures angoissantes par le suspense qu'elles engendrent. Seul bémol, les filatures sont assez longues et elle cassent un peu le rythme … 

Le casting quant a lui est porté, incarné par le sublime Gene Hackman qui « est » Jimmy Doyle !!! Et l'académie ne s'y trompera pas en lui décernant « la » récompense, pour sa composition énergique, nerveuse de ce flic des années 70 … Son équipier n'est pas non plus mal, Roy Scheider est certes un peu plus effacer mais il joue avec tout autant de justesse que Hackman. Le reste du casting est complété par une pléaide d'acteurs convaincants, Fernando Rey, Marcel Bozzuffi, Tony Lo Bianco et aussi les deux ex-flics Eddie Egan/Sonny Grosso qui ont réellement enquêtés sur la French Connection.
C'est de la dynamite !!! 

FRENCH CONNECTION
Réalisé par William Friedkin
Sortie en salle le 14 Janvier 1972

Jimmy Doyle et Buddy Russo forment la meilleure équipe de la brigade des stupéfiants de New York. Une de leurs enquêtes les mène à une filière française, dont l'un des relais serait une boutique de confiserie à Brooklyn... 

4 commentaires:

  1. Dis donc, tu enchaines les chefs d'oeuvre cette semaine :)

    RépondreSupprimer
  2. L'infiltration policière dans toute sa splendeur. Tous les passages où Hackman et Scheider sont en filature sont bourrés de suspense et d'une certaine nervosité. Le panar étant bien entendu la poursuite entre la voiture et le métro au montage nerveux à l'image du tempérament d'Hackman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un poil longuet mais c'est vraiment pour chipoter ...
      Un polar de référence, cela ne fait aucun doute

      Supprimer

Rechercher dans ce blog