Zero Dark Thirty

by - janvier 31, 2013







ZERO DARK THIRTY
Réalisé par Kathryn Bigelow
Sortie en salle le 23 Janvier 2013

Synopsis:

Au travers de Maya, le récit de la traque du leader d'Al-Qaida par les forces armées américaines






Critique de Cécile:

Ce film est la bonne surprise de ce début d'année et c'est le film que je n'avais absolument pas envie de voire !je ne sais pas pourquoi l'idée de voire la bombe atomique Jessica Chastain patauger dans le marasme de la lutte contre Al Qaida, ne me tentait pas. mais voilà que je me suis trouvée devant le dilemme voire le dernier Schwarzenneger ou celui ci? ne pouvant pas passer ou donner ma langue au chat je me suis retrouver devant le grand écran en me demandant quel film bien fifille j'allais pouvoir aller voire en traînant fred! là j'aurai crié "VENGEANCE!!!!" en frottant mon index droit sur le gauche. car The Master, un Django qui m'a déçu, plus celui ci. ça faisait beaucoup! 

Mais ça, c'était avant ce générique de fou, ou sur fond noir nous avons entendu les conversations téléphoniques des victimes du 11 septembre. donnant le LA d'un film rythmé par les bombes. ce film que j'appréhender comme plein d'action et de testostérone se déroule d'une manière assez fine, bien que le premier temps du film soit un peu un A,B,C de la torture, ce qui nous met au même niveau que Maya le personnage central qui découvre cet exercice. le moment épineux étant annoncé par une réalisation aux petits oignons qui sait jouer avec ces scènes qui bien qu'horribles sont rendues humaines par la présence de l’héroïne Et Kathryn Bigelow; m'a cueillie, et elle ne m'a pas laissée pendant ces deux heures et demi! 

Quel bon choix que cette actrice solaire, fine et à l'aspect fragile qui et l’antithèse de la barbouze. elle travaille sous pression car expatriée en Afghanistan, mais qui ne sort pas ou peu de son bunker et qui ne travaille que sur les interrogatoires et sur des données. informatiques casse les codes de ce style de film. cette femme discrète et très intelligente devient une passionaria de la cause anti ben Laden!

Pour ceux qui attendent un aspect "Call of Duty" ils seront servis a la fin, avec une longue scène de combat nocturne avec lunettes à infra rouge. une séquence à couper le souffle qui vous embarque comme membre des canaris! La réalisatrice et le scénariste qui ont rendu ce film attractif même pour moi, qui n'aime pas les films sur la C.I.A , la guerre; et le terrorisme. elle a eu le génie de transformer un film de guerre et de traque en quelque chose de plus fin. un quasi reportage sur ce dernières années.

Le meilleur film de ce début 2013


Critique de Frederic:

Ce fut un matin chez eux, en début d'après midi pour nous, le 11 Septembre 2001 une date que beaucoup de monde a retenus, car ce jour la quatre attentats-suicides perpétrés sur le sol des U.S.A. Au matin de ce mardi, dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne afin de les écraser sur des symboles de la puissance américaines. Deux avions seront projetés sur les deux plus grande tour du World Trade Center, un troisième sur le Pentagone, tandis que le quatrième grâce au courage de ses passagers ce crashera sans atteindre sa cible. Plusieurs milliers de personnes sont blessées lors de ces attaques qui auront causé la mort de 2973 civils, après enquête il est établi que le commanditaire n'est autre que Oussama Ben Laden, chef du groupe islamiste Al-Qaida. Fort d'un soutien populaire sans faille, le gouvernement renforce sa politique anti-terroriste et se donne aussi pour objectif de faire la guerre au terrorisme, après ces événements Oussama Ben Laden est l'ennemi public n°1 des U.S.A.

Le 11 Septembre est le début de tout, de toute cette traque incessante des U.S.A pour retrouver Ben Laden jusqu'à sa mort en 2011. Le film de Kathryn Bigelow commence intelligemment par le début, sous fond noir, des sous titres, avec des enregistrements divers de personnes prisent dans les avions, se trouvant sur les tours, voyant arrivé les avions ou simplement dire adieux, un début traumatisant qui prend aux tripes. On est ensuite en Afghanistan ou un prisonnier ce fait torturer, car il a des infos pouvant mener a Ben Laden, mais il ne craque pas si facilement, on fait ensuite connaissance d'une nouvelle analyste de terrain, Maya, recruté directement après le lycée par la C.I.A qui vas se consacrés corps et âme a leur recherche, jouant de torture, de moyens détourné, de manipulation pour espérer trouve quelque chose, sauf que d'autre attentats ont lieux, Londres dans les transports en communs, L'hotel Mariott au Pakistan, le changement de gouvernement, la priorité qui n'est plus a Ben Laden. Les recherches au Pakistan, minutieuse, dangereuse, puis la décision de l'opération finale, partagé entre la détermination de Maya et la frilosité de ses supérieurs.


Si il y a bien un film qui semblait bancal, casse-gueule, improbable, c'était bien celui la, d'ailleurs a la base, ils ne devaient compter que la traque d'Oussame Ben Laden, mais sa mort a fait changer son fusil d'épaule a notre petite Bigelow, pour que son scénariste, le très sérieux Mark Boal change la fin, une décision « courageuse » d'après moi, car elle était sur d'être attendu au tournant. Donc même avant sa sortie, le film fut taxé de pro-Obama ? Je dirai un tout petit peu, a en juger la pointe d'ironie « sur le dossier plus solides des Armes de Destruction massives » mais sinon je n'ai jamais vu des faits traités avec autant de recul, avec autant de justesse après si peu de temps passé.

Mélant ainsi plusieurs genre, le duo Bigelow ne cessent de surprendre on peu passe d'un thriller politique, a un film d'espionnage que James Bond n'aurait pas rejeté ou encore au film d'action millimétré tout cela avec le soucis du détails de l'histoire (Merci Mark Boal) , car on y distingue trois choses, la traque de Ben Laden par les américains, avec des dates que l'on se rend compte qu'on connait, Londres, Le Marriot, preuve si il en est que même 10 ans après cet évènement a marqué nos vies, le changement des mentalités en 10 ans, d'une croisade sans merci contre le terrorisme, la torture, en passant a des moyens normaux, filature, écoute, jusqu'à l'impatience du dénouement et pour finir notre fil conducteur Maya, le portrait de cet femme forte, notre seul repère émotionnel dans cet histoire, celle qui symbolise toute la détermination de cette nation, celle d'une implication sans faille et personnelle, d'ailleurs la seule partie ouvertement romancé de l'ensemble


Kathryn Bigelow comme pour son précédent film, réussis a habilement constituer son récit, choisissant intelligemment ce que l'on nous montre, c'est rythmé, toujours intéressant, scotché des le débuts, choqué ou pas par la torture qui est idiot d'ignorer … jusqu'à un final attendu, mais qui monte en pression petit a petit, un vol d'hélicoptère sous une musique de Alexandre Desplat (génial) tétanisante, pour tout laisser éclater, pendant un assaut de 40 min, millimétré, précis, au plus prés de la réalité des faits, ou la violence cotoie la pudeur, on ne voie jamais Ben Laden de face, mais de manière détourné, car au final ils ne sont pas fier, ils ont juste fait ce qu'ils devaient faire et le dernier plan du film sur Maya est équivoque, car en 10 ans c'est la première fois qu'elle peut pleurer, qu'elle peut laisser ces émotions parler.

Je ne peux finir cet article sans parler du casting de ce film, avec une actrice qui est en plein boum madame Jessica Chastain dans le rôle de Maya, produit direct des attentats, elle se montre a l'image de ce que l'on attends elle, mais encore plus car elle est talentueuse c'est le portrait d'une femme forte, dynamique, accrocheuse, qui ne lache rien, qui se définit comme une enfoiré, mais ces normal car elle a un but que rien ne la détourneras; Kyle Chandler en chef local de la CIA au moyen-orient, engagé et engageant; Jason Clarke avec une tête de baroudeur incarne un geôlier incisif qui est blasé de son job; Jennifer Ehle joue l'une des collegues de Maya, pas sur la même longueur d'onde qu'elle et plus naïve  Mark Strong le patron de la CIA assez dur et caustique; tandis que Edgar Ramirez et Joel Edgerton joue des militaires entraînés et durs au mal; on peut rajouté aussi le français Reda Kateb qui prends tout sur la tronche au début.

Ce film de Kathryn Bigelow est une immense réussite, une docu-fiction précise dans les faits, sans partie pris, d'une neutralité désarmante qui n'ignore pas certaine choses sensibles, en dénonçant précisément ce qu'on lui reproche, brillamment mis en scène et interprété, mon premier coups de coeur de 2013.


You May Also Like

26 commentaires

  1. Perso mon premier coup de coeur c'est Maniac! ;) Pour le reste, je vais en avoir le coeur net samedi. Comme ça je pourrais me faire un vrai avis au lieu de polémiquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mon truc le film d'horreur :p Bien que voir frodon en tueur est intéressante
      En tout cas c'est drôle tu polémique pas avant de voir le film ... ces rare :D

      Supprimer
    2. A vrai dire, tout tient sur la subjectivité, à savoir le point de vue du tueur et autant dire que ça fonctionne à merveille. ça ne fait pas artificiel comme Doom. Pour le Bigelow, j'ai assez critiqué avec les bande-annonces donc j'ai fait le boulot!lol Non mais en revoyant la dernière bande-annonce bien plus efficace que les premières (en plus avec du Metallica en fond sonore classe!), je me suis dit que quitte à le voir, autant y aller au cinéma. J'irai voir Lincoln mercredi (les devoirs communs me foutent mes mercredi après-midi en l'air, donc quand il y a les trucs du Toic j'en profite!) et ce week end, j'irai voir Ryan dans Gangster Squad. Voilà comme ça le programme est fait!

      Supprimer
    3. Et oui de mon énième femme Jessica Chastain je passe à Day Lewis, puis je passe à mon sosie. Tu dois le connaître son prenom est Ryan.

      Supprimer
    4. Je l'ai vu donc aujourd'hui. Si le film est bon, ce n'est franchmentt pas une grande réussite comme tu le dis. Tout d'abord j'ai trouvé l'elipse 2005-2009 très grossière. Tu passe de l'attentat de Londres à une interview d'Obama. De plus, on nous bassine avec le rapport pour l'entrée en Irak, mais on ne parle jamais de Bush. C'est quand même l'instigateur des méthodes drastiques opérées par les agents de la CIA, lui-même qui a parlé de "guerre sainte" (je l'ai étudié en cours, je peux citer la source). Or, rien. Néanmoins, Bigelow tape fort sur plusieurs points. Déjà la vision des tortures (même si encore Hollywoodienne, les américains n'ayant franchement pas été des anges dans les interrogatoires) qui justement est le contraire de ce que ces cons de la CIA ont dit. Ces derniers nient les faits de torture. C'est déjà un signal pour dire qu'ils l'ont fait. Pour ce qui est des acteurs, ils sont franchement excellents. La palme à Jessica Chastain qui s'est vraissemblablement beaucoup investie dans le rôle. Après le coup du crash je n'ai pas bien compris. Surtout, ce genre de problèmes aurait pu poser préjudice aux ricains, car un total manque de discrétion. Sans compter les explosions alors qu'il suffisait de défoncer la porte.

      Supprimer
    5. @borat Les jeunes et leurs modeles :p

      Supprimer
    6. T'en demande beaucoup, pour moi cela me parait logique et non grossier, ce n'est pas un film sur les erreurs de bush, mais sur la traque de ben laden. Quand au crash il a bien existé ainsi que l'afflut de population locale, pour les portes explosait tes pas le seul qui le dit, mais il faut se rendre compte que c'était une vrai forteresse, avec porte blindé que tu ne peux défoncé comme sa

      Supprimer
    7. Attends on passe quand même quatre ans de traque intensive! C'est un peu grossier. Et justement Bush est responsable de tout le bordel autour de la traque de Ben Laden. J'attendais pendant tout le film d'entendre l'anecdote de la grotte, justement dite comme officielle par Chastain avant de dire l'officieuse bien plus réaliste. Cette rumeur à la con vient du gouvernement Bush. Donc de montrer sa totale incompétence à gérer une crise. C'est ça aussi un film politique. Pour le crash, je suis quand même étonné surtout avec le bruit, mais si tu dis que c'est vrai je veux bien te croire. Pour les portes en revanche j'ai un peu de mal. Surtout que les bâtiments semblaient facile à escalader ou tout du moins à trouver une autre voie.

      Supprimer
    8. Dans un fond aussi que peut on dire ?!? On ne sais pas réellement tout ce qui as pus se passer ... Puis malgré tout cela reste un film, avec des libertés sur les faits, mais je suis d'accord, leur administration précédent n'a pas été claire, mais cela les regardes. Pour l'assaut a la fin, d'apres moi, cela me semblait improbable d'attaquer sans faire de bruit, deuxièmement ils n'ont jamais pus savoir ce qui il yavait a l'interieur, donc ils ne pouvaient se pointer au dernièrs étage direct, avec le risque eventuels de perte, moi cela ne me choque pas

      Supprimer
    9. Non mais qu'on ne me dise pas que la CIA n'a rien trouvé entre 2005 et 2009! C'est quand même assez aberrant. La mort de Saddam Husein fut aussi assez déterminante mais on n'en parle pas non plus. Justement quelqu'un aurait pu fuir par les toits avec autant de boucan. Surtout avec deux mecs devant le mur. Pour l'intérieur, on a des preuves dans le film. Beaucoup de femmes et au moins trois hommes dont un qui se camoufle. A moins d'être aveugle... Après comme tu le dis, c'est une fiction et sur ce point je suis entièrement d'accord. D'ailleurs Bigelow l'a assez dit durant la promo.

      Supprimer
    10. La C.I.A on pourrais en parler longtemps, moi rien ne m'étonnerais, on peut les compilers leurs erreurs. Pour revenir a l'assaut, vu la configuration, cet infaisable, de hauts murs, aucune prise et rappelle toi qu'une sentinelle des Seals se pose sur un toits pour surveiler les étages. Je parlais de l'agencement de la maison, des possibles explosif ou d'autre chose. Oui c'est une fiction, ou les grandes lignes sont véridiques

      Supprimer
    11. ça je confirme! Déjà JFK ce serait une belle pignolade! ;)

      Supprimer
  2. Seule la dernière partie m'a plu. La première m'a semblé décousue, lente, manquant cruellement de rythme. Comme si les scénaristes avaient tenté de meubler avant l'assaut...bref résultat assez moyen pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, moi c'est quelque chose qui m'interessais cet aspect la, la derniere partie est vraiment bien sentie et reussie

      Supprimer
  3. Un très grand film, intelligent maitrisé et qui évite tout manichéïsme... 3/4

    RépondreSupprimer
  4. Indéniablement, ce film est le buzz de ce mois de janvier: très envie de le voir celui là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso je suis bien plus tempéré confère les coms plus haut.

      Supprimer
    2. @ AiO
      Il fait le buzz pour son sujet surtout, moi j'ai été conquis, a toi de voir

      Supprimer
    3. @Borat
      Tu fait partis des avis tempéré comme j'en connais

      Supprimer
    4. Exact! Mais je m'attendais franchement à pire!

      Supprimer
    5. Pas moi, elle n'a pas l'air d'etre conciliante comme femme

      Supprimer
    6. ça aurait pu être très patriotique et hors sujet.

      Supprimer

Rechercher dans ce blog

@inglouriouscine