DISTRICT 9 Réalisé par Neil Blomkamp Sortie en salle le 16 Septembre 2009 Synopsis: Il y a vingt-huit ans, des extraterrestres entr...

District 9

10:00:00 Inglourious Cinéma 8 Comments


DISTRICT 9
Réalisé par Neil Blomkamp
Sortie en salle le 16 Septembre 2009

Synopsis:

Il y a vingt-huit ans, des extraterrestres entrèrent en contact avec la Terre...Ces visiteurs d'au-delà des étoiles étaient des réfugiés et furent installés dans le District 9, en Afrique du Sud, pendant que les nations du monde se querellaient pour savoir quoi en faire...Depuis, la gestion de la situation a été transférée au MNU (Multi-National United), une société privée qui n'a pas grand-chose à faire du sort de ces créatures, mais qui fera d'énormes bénéfices si elle arrive à faire fonctionner leur extraordinaire armement. Jusqu'à présent, toutes les tentatives ont échoué : pour que les armes marchent, il faut de l'ADN extraterrestre.
La tension entre extraterrestres et humains atteint son maximum lorsque le MNU commence à évacuer les non-humains du District 9 vers un nouveau camp, en envoyant des agents de terrain s'occuper de leur transfert. L'un de ces agents, Wikus van der Merwe, contracte un virus extraterrestre qui se met à modifier son ADN. Wikus est à présent l'homme le plus recherché de la planète, celui qui vaut plus qu'une fortune : il est la clé qui permettra de percer le secret de la technologie alien.Repoussé, isolé, sans aide ni amis, il ne lui reste qu'un seul endroit où se cacher : le District 9...

Critique:

Je crois que ce film la c'est celui que je préfère de l'année 2009, c'est le meilleur film de science-fiction de l'année passé. Peter Jackson, mon cinéaste néo-zélandais préférer, c'est Bad Taste, Fantômes contre Fantômes, la trilogie du Seigneur des Anneaux, King Kong, ce monsieur la a eu le nez fin en supportant Neill Blomkamp, agissant en qualité de producteur, District 9 obtint alors trente millions de dollars de budget, le plus dur restait a faire.


Neill Blomkamp est originaire d'Afrique du Sud, a l'age de 18 ans il emménage au Canada ou il apprend le cinéma a Vancouver. Il débute en suite comme spécialiste des effets visuels au cinéma et a la télévision, notamment pour Smallville et Stargate SG-1, il passera très vite a la réalisation mettant en scènes plusieurs clips et spots publicitaires, dont certains pour de grandes marques en faisant danser des voitures robots. Mais c'est suite a son court métrage Alive in Joburg, petit galop d'essai révélateur de son talent avant de passer a une autre échelle.

D'habitude je raconte a nouveau brièvement le film, mais ils est bien expliqué dans le synopsis, des extraterrestre perdus dans l'espace échoue sur terre et que leur fait on ? Ce que nous on aimerait pas que l'on nous fasse, ils sont mal accueillis, les extra-terrestre font les cons et finissent parquet dans un vulgaire bidonville le tout gérer par une O.N.G (La M.N.U), Wikus le personnage de Sharlto Copley, brillamment joué, crois en sa mission, aider, reclasser ces aliens qui ont tous des noms humains (Très drôle quand on vois leur tète) dont celui qui veut retourner chez lui avec son fils, mais par hasard Wikus sera contaminé par une substance venue de leur monde et faisant de lui un hybride en premier temps et une créatures a part entière. (Oups ! Je l'ai résumé)

Si ce n'est que le film ne cesse de tirer sur ce qu'était l'Apartheid en Afrique du Sud, ce qui est montrer en plus de servir l'histoire du film, fait énormément réfléchir, alors qu'on est sensée les "respecter" on fait tout pour les exploiter, leur armes, ils se font disséquer pour comprendre, on les traite mal et la cruauté dont ils font preuve fait mal a voir, tout ceci nous renvoie a nos heures les plus noires (Je pense pas avoir besoin de préciser), de plus l'aspect documentaire dans la première partie du film renforce cette impression de vérité et d'immersion, certain trouve sa long, moi je trouve sa parfait, par contre des que Wikus devient un hybride le film est beaucoup plus rythmé, sa flingue et dézingue a tout vas, il est obligé de faire confiance aux aliens alors qu'il est seul contre tous et quel meilleur refuge que le District 9, ou il se sacrifiera pour aider l'alien a rentre chez lui avec son fils.

Les Artistes de Weta Workshop font a nouveau des merveilles sur ce films, pour donner vie a ces aliens, physiquement assez proche des insectes, puis certaine partie on été animé par ordinateur (toute les partie fine de leur corps), leur visuel est assez spécial mais bien réussis, tout comme leur technologies qui est original et elle me rappelle des armes de Gears of War, puis si on rajoute le talent de Sharlto Copley, jeune fonctionnaire naïf et bête jusqu'à ce qu'il deviennent traqué et complètement désespérer devenant une machine de guerre aliens, ces gimmicks, son expressivité rajoute a la folie latente qui le guette jusqu'à ce qu'il finisse a l'accepter, vraiment éblouissant et en plus l'expression donner au aliens est terrible qui les rends attachants.

Un Excellent film de S.F brillant et intelligent, un premier long réussis pas Neill Blomkamp

8 commentaires:

  1. Un film de SF extrêmement intelligent. Je suis persuadé que l'on n'a pas fini d'entendre parler de Blomkamp.
    Très beau billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chapeauté par un grand nom et donné d'un certain style, Blomkamp m'a bluffé, de l'originalité, du propos, de l'action, de l'émotion; et j'attends avec impatience son prochain long qui arrive l'an prochain

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé... Le parallèle entre les aliens et la population noire de plus basé en Afrique du Sud vaut à lui seul le détour ! "District 9" est un mélange des genres savamment orchestré. Juste dommage pour une fin trop classique. Bon point aussi pour l'émotion, car l'émotion via des aliens restent assez peu banal... 3/4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi sur la fin, sauf sur l'émotion ou je l'ai trouvé assez présente, mais oui la fin est on ne peut plus classique, c'est dommage quand on voit la première partie

      Supprimer
  3. Autant j'ai bien aimé que je ne l'ai pas revu depuis un bail. Un très bon film sf faisant dans l'inédit, bon message sur l'apartheid et les séquences d'action sont redoutables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne l'ai pas revu, mais il m'a laissé une très bonne impression, puis pour une fois qu'un film de SF est original, c'est agréable

      Supprimer
    2. Moi il le faudrait. Franchement je veux bien voir des crus de ce genre plus souvent et en particulier à Hollywood. Parce que les Transformers de mes couilles j'en ai ma claque. Au moins avec District 9, l'action est lisible et mérite l'attention.

      Supprimer
    3. C'est surtout que dans 1, il y a de la matière, de la consistance

      Supprimer

Rechercher dans ce blog