Pacific Rim Uprising

by - juillet 16, 2018



Les années se suivent et se ressemblent des que l'on regarde les blockbusters a l'affiche ! On a soit le droit à une suite, un reboot, une adaptation de jeu vidéo ou encore de comics. Ce qui donne parfois cette impression d'un marché relativement uniforme, toujours dominé par les mêmes formules magiques. Toutefois j'apprécie aussi cela, mais ça manque clairement de contenus inédits et de films qui prennent des risques ! Cependant quand c'est le cas, les risques ne payent pas et des films relativement audacieux se plantent méchamment, ou ne connaissent qu'un léger succès d'estimes auprès du public. C'est ce qui est arrivée a l'un de mes films préférés en 2013, le fabuleux « Pacific Rim » de Guillermo Del Toro.

Un film au concept simple, fait par un amoureux des monstres, qui se pose comme le chaînon manquant entre les animes japonais et le kaiju-ega. Malgré ça, le film fut presque un « échec », mais pas assez car une suite fut mise en chantier. Et c'est la que ça se gâte car de ce qui était prévu au départ, rien ne sera là, à commencer par Guillermo Del Toro.


« Dix ans après la fermeture de la brèche, le monde se reconstruit et vit désormais en paix sans les Kaijûs. Jake, fils du célèbre Marshall Stacker Pentecost, vit de vols et de troc tout en fuyant le passé familial. Il va faire la connaissance de la jeune Amara Namani, qui a fabriqué son propre Jaeger. Ils sont tous deux arrêtés pour vol de matériel de Jaeger et construction illégale de Jaeger, et afin d'éviter la prison, sont obligés d'accepter d'être embarqués sur une base militaire en Chine où Jake retrouve son ancien copilote de jaeger, Nate Lambert, afin de former les nouvelles recrues pilotes, qu'Amara rejoint. Sur place, tout le monde est en effervescence car les Jaegers sont sur le point d'être rendus obsolètes par le vote d'un programme de drones produits par Shao Corporation et développés par Liwen Shao et le Dr Newton Geiszler … »

Je savais que je n'aimerais pas le film sans Guillermo Del Toro, je n'ai pas aimé les premières bandes annonces de cette suite et au final je n'ai vraiment pas aimé « Pacific Rim Uprising » de Steven S. DeKnight. Mais je dois être honnête, si je n'aime pas ce film, c'est parce qu'il est sensé être la suite de « Pacific Rim », un film que j'aime énormément et non pour ce qu'il est vraiment, un blockbuster lambda de plus, avec lequel on passe juste un moment convivial !

L'histoire du film fut écrite à plusieurs mains, celle du réalisateur Steven S. DeKnight, Emily Carmichael, Kira Snyder et T. S. Nowlin. Ensemble ils pondent une intrigue complètement générique, avec le fils de « Stacker Pentencost » en rôle principal, reproduisant ainsi la belle dynamique familiale, avec les doutes que ça colporte (Syndrome du « Je ne suis pas comme mon père), tout en ajoutant une dose de complot (qui me rappelle en partie un épisode de l'anime culte de Hideaki Anno « Neon Genesis Evangelion ») et un délire sur les Précurseurs porté par Newt Geisler pour montrer que l'on est dans une suite.


C'est un scénario idéal pour distraire le spectateur, car il privilégie le divertissement, l'humour, ainsi que les robots avant les monstres, le tout sous une musique plus proche d'un « Fast and Furious » que d'un Kaiju Ega.

Et la réalisation de Steven S. DeKnight fait le travail plutôt proprement, dans le sens ou je reconnais qu'il à un certain sens du rythme et un œil pour l'action. Les plus belles séquences étant pour moi celle faisant intervenir « Scrapper », un jaeger custom créé par l'un des personnages (Amara Namani), qui rappelle de par son petit gabarit les Transformers. Un choix qui détonne au milieu de ces énormes Jaegers, mais qui apporte son lot de variations, notamment dans le jeu d'échelle entre les jaegers, les kaijus et l'environnement . En plus de ça, l'humour fonctionne à plein régime et grâce à John Boyega cela passe tout seul, ce qui est pour moi sincèrement « l'atout n 1 » du film.


Mais voilà, si il est un blockbuster lambda de plus, qui se laisse voir, avec ces défauts et ses qualités, « Pacific Rim Uprising » échoue dans l'essentiel, à savoir être la suite de « Pacific Rim » !

Je passe bien évidemment sur la différence de style flagrante entre les deux cinéastes et sur les choix pour lesquels ils ont opté pour leurs films. J'ai bel et bien une préférence pour ceux de Guillermo Del Toro, que je trouve plus affirmés, chose que Steven S. DeKnight n'a pas pour l'instant. Ce que je comprends car c'est aussi son premier long-métrage et qu'il me semble compliqué de s'aligner sur ce qu'avait fait l'autre réalisateur auparavant, sans passer pour une personne qui n'a pas de personnalité.

Cependant, il y a un point où je ne peux être indulgent, c'est le scénario du film, qui comporte à mon goût de nombreuses incohérences et trahisons à l’œuvre d'origine. Vous trouverez ci dessous, un échantillon de ce qui me gène dans l'histoire de Pacific Rim Uprising.
[SPOILERS]


- Charlie Hunnam qui jouait Raleigh Beckett n’apparaît pas dans la suite, relégué au second rang par une phrase prononcée par John Boyega qui nous dit qu'il est mort !

- Mais c'est tellement flou, qu'il se pourrait qu'on le retrouve dans une suite à Pacific Rim Uprising

- Rinko Kikuchi qui était l'autre personnage majeur de « Pacific Rim », rempile pour cette suite, sauf qu'elle est reléguée à un simple élément narratif qui n'a pas plus de 10 minutes de présence à l'écran, avant de mourir.

- Le scénario insiste sur la relation filiale entre Mako Mori et Jake Pentecost, sauf que si ils étaient si proches, le premier l'aurait évoquée! Parce que cela sonne franchement comme un prétexte pour faire se rejoindre les deux films, ni plus, ni moins …

- Jake Pentecost et son acolyte Nate Lambert se remémore souvent la guerre avec les « Kaijus ». Ce qui met en lumière, leurs passés de pilotes, sauf que j'ai bien du mal à croire que Stacker Pentecost puisse laisser son enfant devenir pilote quand on voit l'attention qu'il porte à Mako et surtout depuis qu'il a perdu sa sœur lors de l'attaque d'un Kaiju à San Francisco (Comics préquelle au premier film).

- Comment se fait il que dix ans après la fermeture de la brèche, on maintienne un programme Jaeger jugé complètement inefficace et bien trop coûteux peu de temps avant la dite fermeture ?

- Comment se fait il aussi que la Pan Pacific Defense Corps ce soit autant institutionnalisé ? Peut être y a t'il de vagues idées réactionnaires derrière cela ?

- La Pan Pacific Defense Corps recrute presque que des adolescents ? Pourquoi ? Parce que moi je n'ai pas souvenir que Charlie Hunnam ou Rinko Kikuchi jouaient des adolescents ...

- Les Jaegers ont une « physique » très particulier, ils semblent toujours aussi gros sauf que l'on en a pas l'impression à l'écran, on ne sent plus ce « poids » que Del Toro retransmettait si bien des qu'ils marchaient. Ce qui n'est pas très crédible vis a vis de la diégèse.

- Un Jaeger qui prend appuis sur un immeuble, sans que l'immeuble ne subisse de dégâts! Vraiment ?


You May Also Like

0 commentaires

Rechercher dans ce blog

@inglouriouscine