Son Of Sofia

by - novembre 02, 2017



SON OF SOFIA
de Elina Psykou

Son of Sofia est un film qui utilise plusieurs axes pour nous parler d'un petit garçon mais pas que.

A la veille des jeux Olympique Sofia fait venir auprès d'elle son fils Micha dont elle est séparée depuis deux ans. Mais dès son arrivé en Grèce, l'enfant s'aperçoit que les choses ne sont pas ce qu'il imaginait alors qu'il était encore en Russie. Sa maman lui annonce qu'ils vont vivre chez un vieil homme affaiblit par un avc. Mais au cours du repas ce vieil homme, déverse sa pédagogie d'un autre temps sur cet enfant qui ne comprend pas sa langue.
Ce film aurait du s'appeler comment rendre le fils de Sofia fou. Pour cela la réalisatrice utilise les ressorts du conte, et sur bien des plans il est l'antithèse du très joli Pincushion dont je vous ai parlé, il y a peu.
Les personnages de ce films sont tristes et parfois sordides
Micha est un garçon d'une dizaine d'années déraciné, dont le papa est mort et qui n'a pas vu sa mère depuis longtemps. Il s'aperçoit, au fil du film qu'elle lui a menti sur plein de choses. Il est l'ours de ce film. En effet micha était le nom de l'ourson mascotte des JO en Russie l'année ou il est né. Mais il est également le fils de la reine.
La reine... ben j'ai peu de choses à dire. Elle aime son fils. Elle ne fait rien pour le protéger si ce n'est mentir.
Le vieil homme est un ex homme de télé. Il a été le roi des programmes pour enfants dans les années 70, mais n'a aucune pédagogie. Il est attaché à l'enfant mais ne sait pas lui parler. Par exemple il traduit Micha en grec des le premier jour de son arrivée. Il est le roi, mais il est également le dragon.
Puis il y a d'autres personnages, des enfants perdus. Expatriés de l'ex Europe de l'est, tous oubliés par la vie. Qui vivent en se prostituant. Ils ont en commun un ours mascotte micha, qui a traversé les frontières avec leurs mères.
Tout se passe dans un Athènes qui reçoit les JO. Mais la réalisation ne s'en sert que peu. On ne les voit qu'à la télé. La majorité du film se déroule dans un appartement cosy à la déco ampoulée. L'histoire se perd des que l'enfant sort de l'appartement, elle perd de sa cohérence, tout n'est plus que prétexte. La réalisation, met en scène des rêveries pour nous ramener aux contes. c'est parfois difficilement lisible. La fin en est un parfait exemple. C'est tout et n'importe quoi. Il y a de jolis moments surtout ceux qui tournent autour de l'ourson, mais c'est perdu dans une foule d'autre choses qui les galvaudent. Puis je n'ai aucun plaisir à suivre cet enfant en train de descendre aux enfers. Il faut souligner le jeu de Victor Khomut, petit Micha qui porte le film sur ses épaules avec talent.

Ce film est loin de m'avoir convaincu,mais il y a de jolies choses noyées.

You May Also Like

0 commentaires

Rechercher dans ce blog

@inglouriouscine