Quand Max voit sa famille peu exemplaire se disputer à l'approche de Noël, le garçon décide d'ignorer la célébration, sans se r...

Krampus

00:00:00 Inglourious Cinéma 4 Comments


Quand Max voit sa famille peu exemplaire se disputer à l'approche de Noël, le garçon décide d'ignorer la célébration, sans se rendre compte que ce manquement à la tradition va provoquer les foudres de Krampus, un démon ancestral bien décidé à punir les réfractaires. La situation tourne en enfer quand les figures de Noël prennent monstrueusement vie, lançant l'assaut sur la maison de Max et forçant les membres de sa famille à s'entraider s'ils espèrent sauver leur peau.
Krampus – 4 Mai 2016 – Réalisé par Michael Dougherty

« Tea Time Ciné » est une émission d'une heure le dimanche à 19h sur Radio Pulsar. Un rendez-vous que j'apprécie retrouver car c'est une émission qui parle cinéma. C'est léger, sans prise de tête et plein de bonne humeur, le tout mener par une équipe de choc ou l'on trouve les chroniqueurs Maxime, Antoine, Alice, Milady et monsieur Grégory. C'est au cour de l'une de leurs émissions que j'ai entendu parler du film « Krampus », loué par Maxime, mais légèrement raillé par les internautes ce jour là. Suffisant pour que ça donne envie à ma chérie de le voir, ce qui fut chose faite le soir d'Halloween.

A l'approche de Noël, la tension est grande dans la famille du petit Max. Tout le monde s'active pour que Noël soit une fête réussie, mais aussi pour accueillir au mieux les proches qui viennent pour le réveillon. En façade tout le monde est heureux, mais derrière ça, les parents de Max angoissent à l'idée de passer ce moment en famille, quant à Max lui, il ne souhaite qu'une chose, que tout se passe admirablement bien et surtout dans l'esprit de cette belle fête qu'est Noël. Une innocence touchante que les autres ne comprennent pas, comme ses affreuses cousines qui le tyrannisent en lisant devant toute la famille sa lettre au père Noël. Déçu et vexé, il déchire sa lettre et l'envoi voler aux quatre vents. Un geste de frustration et de dépit qui vont déclencher la fureur d'un être venu de loin, le terrifiant Krampus !

Le résultat est au final assez décevant. « Krampus » se prend les pieds dans le plat des clichés. Un fait que je trouve dommage, car le sujet m'a plu et notamment la découvert de cet élément folklorique germanique « Krampus ». Cette créature mythique anthropomorphe est le contraire si l'on veut du père Noël, ou de saint Nicolas pour être plus précis, l'un distribue les cadeaux, pendant que l'autre distribue les punitions.

Et c'est dans le cadre d'une réunion de famille qu'il agit ! Une idée originale si et seulement si cela avait été traité avec soin, car tout le film est un immense cliché sans aucune once d’intérêt. Les deux familles ? L'une est aisée, l'autre pas et dans celle qui ne l'est pas, ils sont fans d'armes à feu et sont d'horribles péquenauds de la campagne quand la famille aisée à de bonne manière. Puis lorsque la tension tente de s'installer c'est le cahier des charges du cinéma horrifique qui prend le relais et là aussi, c'est sans aucune surprise ! Hélas le réalisateur Michael Dougherty ne rattrape jamais ça, c'est mou, ça manque de rythme et les quelques fulgurances qui parcourent le film, comme cette belle séquence en stop-motion ou encore cet usage des marionnettes en animatroniques qui sont malheureusement beaucoup trop rares pour parvenir à retenir notre attention.

Quant au casting il se révèle assez convaincant dans le fond, notamment chez les acteurs adultes. On trouve ainsi d'un coté Adam Scott et Toni Collette dans le rôle de la famille modèle, un brin bourgeoise qui se croit mieux que tout le monde. Ceci dit on sent de la retenu, voir un brin de frustration qui ne demande qu'a sortir et c'est assez drôle, dans le sens ou l'autre couple c'est l'inverse d'eux ! David Koechner et Allison Tolman ne se retiennent pas, ils sont francs et un brin vulgaire, la palme revenant à la tante jouée par Conchata Ferrell, la célèbre gouvernante acariâtre de « Mon Oncle Charlie ». Et Max est joué par Emjay Anthony, un jeune acteur assez touchant, mais qui se trouve à mon goût, un peu trop en retrait de l'intrigue …

Bref Krampus est un pseudo film d'horreur de Noël qui est sortie chez nous au mois de Mai et qui est d'une platitude assez consternante.

Ps : Oui un film de Noël au mois de Mai, un exemple de plus que certains distributeurs ont une logique bien a eux, car je ne sais pas vous, mais moi je ne comprends pas qu'on sorte un film en France au mois de Mai, alors qu'il est fait pour Noël et qu'il est sortie partout ou presque début Décembre. Certainement une méthode pour lutter contre le piratage, parce que sinon je ne vois pas ce qui peut motiver ça.


4 commentaires:

  1. J'ai détesté ce film qui avait pourtant du potentiel (que ce soit dans sa critique autour des fêtes commerciales, de la famille, ou effectivement dans la relecture du folklore) mais qui est trop cliché et extrêmement trop long à se mettre en place. Je me suis vraiment ennuyée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec toi. Un film sans surprise et ennuyeux.

      Supprimer
  2. Pas du tout d'accord avec toi Fred. Une très bonne surprise que j'aurais adoré voir au cinéma et que j'ai dû voir en téléchargement car aucune salle ne le diffusait. Le character design est excellent, la satire sur noël merveilleusement corrosive jusque dans son ouverture et du vrai film Amblin qui ne cite pas ce cinéma comme des affiches à tord et à travers pour se forger une identité. Soit pas Stranger things ou Super 8.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le distributeur à bien louper son coup.
      Quant au film ...

      Supprimer

Rechercher dans ce blog