Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: auc...

Edge of Tomorrow

00:06:00 Inglourious Cinéma 6 Comments


Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n'a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n'a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l'espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment.
Edge of Tomorrow – Doug Liman – 4 Juin 2014

Chaque année au cinéma débarquent les « Blockbusters » !!! Une période détestée par beaucoup mais que j'apprécie énormément car étant la base de ma culture cinématographique, j'y suis particulièrement attaché. J'en vois un certain nombre par an, avec son lot de bonne et de mauvaises surprises. Cette année la surprise vient de « Edge Of Tomorrow » réalisé par Doug Liman. Un film qui ne m'attirait pourtant pas énormément mais à force de « Live, Die , Repeat » et d'une bande-annonce vraiment bien réalisées , j'ai poussé la porte de mon cinéma, pour le découvrir …

Le Major Bill Cage est un as dans son domaine, celui de la communication ! Son sourire, sa répartie, son langage ainsi que son message passe très bien à la TV. Un officier modèle qui vend très bien son produit. Son produit ? « La Guerre » !!! Un conflit terrible et presque sans espoir qui oppose l'humanité à une espèce extraterrestre « Les Mimics », alors que les mauvaises nouvelles s'accumulent, un espoir renaît, notamment grâce aux exosquelettes, qui font basculer des simples soldats en machines de guerre impitoyables, mais aussi grâce a une propagande solide qui met en vedette l'expérimentée Rita Vrataski, première héroïne d'un conflit sans fin. C'est ainsi que le Major Bill Cage est appelé au front, car quoi de mieux que d’être en première ligne, pour « vendre » la guerre, sauf que le général Bringham n'avait pas prévu l'attitude pleutre de Cage et pour le punir il l’enrôle de force. Promis a une mort rapide, Cage va pourtant revivre son arrivée a la base, une fois, deux fois …...

Une histoire qui recommence encore et encore … Une impression de déjà vu ? Certainement tant le scénario écrit par Christophe McQuarrie, un collaborateur régulier de Tom Cruise, brasse pas mal d'influences diverses et variées. De Verhoeven a Spielberg, en passant par du Del Toro, McQuarrie et Liman recycle, s'adapte, au roman d'Hiroshi Sakurazaka « All You Need is Kill » en gardant l'essentiel ! La boucle temporelle, les deux personnages principaux, la guerre contre les mimics mais aussi l'aspect ludique du récit, qui passe a merveille a l'écran …

Symbolisé pas la tagline « Vivre, Mourir, Recommencer », le film ne se laisse pas piéger par les répétitions, le récit prend alors le temps de se poser, d'exposer les faits, de planter le décor dans un monde qui pourrait etre le notre, d'ailleurs le lieu de l'action (France), d'un futur débarquement, font penser a une 3 eme Guerre Mondiale !
Passer l'introduction, on est vite plongé dans l'action, dans la vie de Cage, puis de la première boucle temporelle, de la seconde, de la troisième, mais très vite le récit s'étoffe, alterne les points de vues, il ne revient plus systématique au début … Une fois la logique assimilée, ils se permettent des ellipses temporelles (Indispensable?), éludant des passages pour mieux se les remémorer, ou pour asséner de forts moments d'émotions, un procédé qui fait plaisir, car quoi de plus rageant qu'un film qui te prend pour un débile … C'est ainsi que l'histoire garde tout son intérêt, son dynamisme, son équilibre, entre actions et scènes d'expositions, que les personnages deviennent attachants, notamment le duo Blunt/Cruise et qui se permet de poser un sous texte sur le rôle des soldats, sur ce qu'ils sont, ce qu'ils ressentent ainsi que leurs places dans un conflit !!!

D'un autre coté, comment ne pas penser au jeu vidéo !!! Doug Liman nous met aux commandes du commandant Cage, nous le fait mourir, mais on rejoue, on apprend, on meurt encore, on se relève encore, un aspect ludique abordable a tous que l'on retrouve dans ce que transmet le réalisateur l'écran, les paysages sont présentés comme des stages successifs, chaque progression suit un chemin prédéfini, il a la possibilité de power-up, de mettre sur « pause ». C'est assez régressif pour le joueur que je suis et Liman se fait plaisir, les scènes d'actions sont riches, imaginatives, elle se suivent mais ne se ressemblent pas et les chorégraphies de combats sont magistrales, tant la fluidité de chaque mouvement est bien calculé, porté il va de soit par des acteurs qui en ont bavés … On a donc tous pour un film qui soit a la foi pas con ! Intéressant ! Fun ! Ludique ! Et ouvert au plus grand nombre !

Et en porte étendard d'un film aussi généreux, on trouve l'un des meilleurs acteurs de sa génération, je parle évidemment de l'éternel Tom Cruise, qui nous fais croire encore cette fois ci qu'il a toujours 20 ans. On peut donc dire qu'il tient la forme, car entre les missions Impossible, Jack Reacher et Oblivion, il pète le feu et le prouve une fois de plus ici, sautant, se battant ou tirant dans tous les sens, Tom Cruise fait le job et il le fait bien ! A ses cotés l'impeccable Emily Blunt, véritable héroïne moderne, pas loin des femmes fortes si chère a James Cameron ou encore de Samus Aran dans Métroid, elle survole les débats, impose ses choix, sa présence et dans le genre « badass » elle fait des étincelles !!! A coté d'eux, il y a Bill Paxton, impayable Sergent Farell, dont la rengaine, aussi pénible que drôle, sert de sidekick comique indispensable dans une atmosphère parfois trop lourde ; Brendann Gleeson joue l'éternel bougon, cette fois ci dans la peau d'un général ainsi que Lara Pulver, Charlotte Riley, Jonas Armstrong, Tony Way ....

Je ne l'attendais pas mais c'est pour moi la bonne surprise de ce début Juin ! Un blockbuster original, bien écrit, bien ficelé, ludique et amusant, porté par un duo de choc et par un Doug Liman de gala ...

L'alliance réussie entre le cinéma et le jeu vidéo. 


.

6 commentaires:

  1. Un divertissement sympa mais pas inoubliable pour autant. Mais, comme tu le dis, Doug Liman a réussit à contourner les pièges de ce genre de récit grâce à un excellent montage, et ça, c'est déjà pas si mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais le récit est aussi construit de façon a ne pas lasser ^^
      C'est a la fois malin et bien vu meme si le récit à été "assez" lisser par rapport au materiel d'origine ...

      Supprimer
  2. Jamais répétitif, Cruise dans un rôle amusant, bourrin et intéressant, Edge of tomorrow permet à Doug Liman de signer son meilleur film depuis La mémoire dans la peau. Une éternité donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon petit coup de coeur cette année ^^

      Supprimer
  3. Comme 2flics : bon divertissement mais oubliable (à éviter en 3D aussi). Le meilleur pour moi reste les pointes d'humour et une solide bande-annonce avec un thème musical d'une mélancolie ravageuse mais inexpliquablement absent du métrage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux le comprendre mais pour une fois que ce n'est ni une suite, ni un reboot ou un remake, je trouve que ça fait du bien

      Supprimer

Rechercher dans ce blog