Alors qu'il faut jongler entre les précipitations pour arriver dans l'un des deux cinémas qui projettent les films, o...

Tonnerre

12:30:00 Inglourious Cinéma 4 Comments


           Alors qu'il faut jongler entre les précipitations pour arriver dans l'un des deux cinémas qui projettent les films, on se retrouve encore à l'UTOPIA pour assister au premier long-métrage de Guillaume Brac « Tonnerre » !!! Un film au nom de circonstance tant l'incertitude du temps sur Bordeaux, laisse planer une atmosphère chargée dans la salle au combien remplie. Présenté par le directeur artistique du Festival, Leo Soesanto en compagnie du réalisateur, le sympathique Guillaume Brac qui nous lâche quelques mots avant la projection …

          C'est quelque peu étrange et ces quelques mots m'ont poursuivis tout le film … Maxime est un rockeur, un rockeur à perfecto qui vient soigner quelques un de ses bobos dans le petit village de son enfance. Au calme et loin de tout le tumulte parisien, il se remet a bosser sur son prochain album, tout en réapprenant les règles de vie avec son père. Une cohabitation singulière qui n'est pas sans difficultés, l'un vit comme un rockeur tandis que le père a le train de vie d'un bon campagnard. L'un de ces matins comme les autres, Maxime se leve trop tard et fait attendre la jeune Melodie, une jolie jeune femme qui travaille dans un journal local. L'interview se passe bien, trop bien même car Maxime tombe sous le charme de Mélodie et une tendre passion née de leur rencontre … Une rencontre qui poussera chaqu'un des protagonistes au bord du précipice.

          Tonnerre au delà du nom du film, du nom de la ville ou se passe le film, c'est aussi une façon de désigner les péripéties du film … Le scénario signé Guillaume Brac/Helene Ruault est assez réussi, véritable comédie dramatique dans la forme, il se démarque par cette étonnante facilité à mélanger les genre et à rendre la ville de Tonnerre aussi énigmatique qu'étrange. Au travers de l'histoire Maxime / Melodie, le réalisateur brosse le portrait de deux personnages complexes, au destin croisés qui rêvent d'une vie meilleures, mais auxquels ils manquent du courage pour faire face au choix qui se présentent. C'est un regard plein d'empathie et de justesse que pose Brac sur les difficultés d'une relation, sur la construction d'un amour durable, sur une relation père/fils incomplète avec beaucoup de non-dits, sans toutefois en rajouter et l'émotion apporter devient alors suffisante, claire et limpide.

          Tonnerre devient ainsi au fur et a mesure plus que les conséquences de l'arrivée de Mélodie dans la vie de Maxime et de son entourage, mais une belle tranche de vie, sincère et romantique bien mené par son réalisateur. Le point fort du film reste avant toute chose, son casting et la façon dont ils sont dirigés. On retrouve ainsi l'acteur fétiche de Guillaume Brac, son trèfle à quatre feuilles, son fer a cheval, l'intriguant Vincent Macaigne qui est saisissant, une sensibilité à fleur de peau, un magnétisme indéniable font de ce mec le Maxime dont le film avait besoin. La pétillante Solène Rigot complète bien le personnage de Max, elle apporte sa finesse, sa douceur et sa tendresse tout comme Bernard Ménez, vraiment épatant ….

Une belle histoire, une belle surprise, une belle équipe pour un film surprenant ...

L'équipe du film: Vincent Macaigne, Guillaume Brac, Solène Rigot, Bernard Ménez et Alice Girard la productrice
Crédit photo: http://www.lyonne.fr

TONNERRE
Réalisé par Guillaume Brac
Sortie en salle le 29 Janvier 2014


« Réfléchissez bien... Parce que tout ça, c’est peut-être très romantique, mais ça peut vous coûter cher... » Lorsque Maxime, musicien de 33 ans, reçoit cet avertissement, il est désormais bien loin de la quiétude qu’il était venu chercher auprès de son père, retiré dans la petite ville de Tonnerre. En effet, quelques jours à peine après son arrivée, il fait la connaissance de Mélodie, 21 ans, jeune stagiaire de l’Yonne Républicaine, dont la beauté et la fraîcheur le foudroient. Plutôt que les nombreux instruments de musique dont il s’est entouré pour composer son prochain album dans la maison familiale, ce sont les courbes de la jolie Mélodie qu’il caresse. L’un et l’autre ne vivront pas la même histoire au même moment, ce qui déclenchera une série de tempêtes. De cette fulgurante passion amoureuse va naître une jalousie maladive qui mènera Maxime, des forêts du Morvan jusqu’aux vestiaires de l’AJ Auxerre, au bord du chaos.

4 commentaires:

  1. Je partage,
    c'est une belle histoire.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. allez-y voir ce film *de famille le cinéma français* est encore présent aux cinémas, ne le ratez - pas .
    Acteur joue très bien et laisse un secret à découvrir sur le prochain film ...?
    ils sont tous bien et surtout Vincent Macaigne un Acteur touchant, qui laisse une attente à revoir le film,,,

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog