AMERICAN HISTORY X Réalisé par Tony Kaye Sortie en salle le 3 Mars 1999 Synopsis: A travers l'histoire d'une famille am...

American History X

10:00:00 Inglourious Cinéma 4 Comments




AMERICAN HISTORY X
Réalisé par Tony Kaye
Sortie en salle le 3 Mars 1999

Synopsis:

A travers l'histoire d'une famille américaine, ce film tente d'expliquer l'origine du racisme et de l'extrémisme aux Etats-Unis. Il raconte l'histoire de Derek qui, voulant venger la mort de son père, abattu par un dealer noir, a épousé les thèses racistes d'un groupuscule de militants d'extrême droite et s'est mis au service de son leader, brutal théoricien prônant la suprématie de la race blanche. Ces théories le mèneront à commettre un double meurtre entraînant son jeune frère, Danny, dans la spirale de la haine.




Critique:

Je n'avais pas remarqué a quel point il commençait a dater. Je vais faire mon Julien Lepers, je suis un film américain, sortie en 1998, je suis l'histoire de deux frères, je suis, je suis, je suis American History X de Tony Kaye avec Edward Norton et Edward Furlong.  J'ai par habitude de re-résumer l'histoire, mais le synopsis d'Allociné est assez bon, c'est a travers une famille Lambda américaine que l'on suit le destin tragique d'une famille rongé par la haine et l'intolérance, Derek est un élève brillant, sauf qu'un jour son père pompier décédera pendant une intervention tué par un dealer black dans le secteur ou ils intervenaient, influençable il adhère a un groupe de skinhead, devenant l'un des leaders, il commettra un jour l'irréparable, plongeant de la même façon son frère dans une spirale infernale

J'ai souhaité rester évasif pour pas tout gâcher, c'est une histoire choc que Tony Kaye réalise avec simplicité et en le montant de façon a préserver toute les explications, car une choses est sure on ne vient pas au monde en haïssant son prochain, une suite d’évènement évitable ou pas, l'influence de mauvaises personnes ou pas font que l'on bascule, ce que montre avec froideur le réalisateur, la perte de repères de Derek Vyniard qui le pousse a tuer un homme, a continuer dans cette lancé jusqu'à une lente rédemption suivi d'une bonne prise de conscience, c'est une histoire percutante, prenante, déchirante qui se laisse apprécier.

A la sortie de ce film, Edward Norton est sur le point d'asseoir sa réputation, car dans la même année sortait Fight Club de David Fincher, mais avant il donnait la pleine mesure de son talent, un acteur au physique passe partout, lui permettant tel un caméléon de sauter d'un rôle a l'autre, de passer du dur au sensible, ce qui est le cas ici, une excellente performance; a coté de lui un autre Edward, Edward Furlong talent prometteur mais gâché a cause d'un goût prononcé pour tout plein de substance illicite et de boissons alcoolisé, mais avant sa il signe peut être son meilleurs rôles dans ce film, arrogant mais aussi compréhensif il donne vie de belle manière a Danny son personnage !!! Puis il y a le personnage joué par Avery Brooks, un grand black (ironique ?), le catalyseur de leur idées, celui qui les poussa a réfléchie, un rôle essentiel.

Un film qui fait prendre du recul, sur la force des convictions et ce que l'on peut en faire, les forces et les dangers de tout cela, servi par un duo d'acteur impeccables.

4 commentaires:

  1. Surestimé... Si le film est salutaire et que Norton est impressionnant le scénario est un peu primaire... Un néo-Nazi se métamorphose juste parce qu'il rencontre un black cool en taule ?! Un peu mince, très démago et morale sans subtilité... Mais ça reste efficace... 2/4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le recul aussi, je le trouve bien moins puissant, mais il est bien plus sympa a voir que son dernier

      Supprimer
  2. Mouaif, assez mitigé sur le résultat final et même sur le fond véritable de ce drame, finalement peu polémique, contrairement aux apparences

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog