JUDGE DREDD Réalisé par Danny Cannon Sortie en salle le 23 Août 1995  Synopsis: Après une apocalypse atomique, en 2139, la civilis...

Judge Dredd

09:30:00 Inglourious Cinéma 10 Comments





JUDGE DREDD
Réalisé par Danny Cannon
Sortie en salle le 23 Août 1995 

Synopsis:

Après une apocalypse atomique, en 2139, la civilisation survit dans de gigantesques cités. Du haut, les quartiers favorisés, jusqu'au bas où la misère demeure et où, pour maintenir l'ordre, les juges patrouillent sur de puissantes motos volantes (les tribuno-glisseurs). Ils sont à la fois policiers, jurés et bourreaux. Parmi eux, le Juge Dredd.





Critique:

Avant d'être un long métrage, Judge Dredd est avant tout un personnage de comics créé par John Wagner et Carlos Ezquerra. Ses aventures ont débuté dans la revue britannique de science-fiction 2000 A.D. en 1977 ; par la suite il est apparu dans la revue Judge Dredd Megazine (1990) qui lui était entièrement dédiée. Le film réalisé par Danny Cannon est donc sortie en l'an de grace 1995, a ce jour certainement le plus connue du réalisateur. Faut etre, le film casse pas la baraque ce qui est dommage car on tient un univers apocalyptique particulièrement glauque et intéressant, Danny Cannon aurait pus en tirer un film noir et puissant mais la cantonner a mon grand plaisir a une série B de bas étages mal foutu mais hilarantes, toutes la noirceur est complètement occulté pour laisser place a un afflux de testostérone, fusillade en tout genre, les Juges qui font leur show ... Avec comme toile de fond une expérience génétique qui tourna mal pour un face a face entre les frères ennemis, Danny Cannon malgré son manque de talent il nous rend le film attrayant, avec des dialogues d'une finesses a vous laisser pantois (Quoi ? Inouie ? Tu te fous de nous !!! Je savais que tu allais dire sa !!!), de l'action a gogo avec un Stallonne au sommet de son art !!! Cabotinant a tour de bras, nous gratifiant de sa moue digne d'un cocker avec une écuelle vide mais a la vois rauque tel un crooner piquant les habits a notre cher Johnny.

Chronique courte et efficace pour présenter ce plaisir coupable a mes yeux, débile, abrutissant mais tellement bon de temps a autres !!!

10 commentaires:

  1. Pas du tout fidèle au matériau d'origine, un film qui m'avait bien déçu à sa sortie.
    Une nouvelle adaptation est prévue prochainement (oui, toujours cette grande originalité des scénaristes hollywoodiens)....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien pour la fidélité du matériaux, d'ailleurs je le regrette aussi, mais ce coté décompléxé, couillon comme c'est pas permis m'a séduit et fait rire, par contre je ne dis pas que je le regarderais tout les jours

      Supprimer
  2. Pour moi un immense navet même pas drôle au bout d'un moment, à force de s'enfoncer dans la bêtise. Stallone est absolument pitoyable, gueulant partout et pour pas grand chose. Schneider est évidemment pénible et les répliques débiles fusent. Le "sale pute! -Juge pute" oulala.
    Quant au nouveau Laurent, il a fait un tel flop malgré des critiques plus positives qu'il sortira direcetement en DVD chez nous en février prochain. Avec une promotion aussi tardive fallait pas s'étonner de se prendre un vent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le trouve pas génial pour autant, mais ce coté burné jusqu'au boutiste avec des réplique a la con m'on tué a chaque fois.

      PS: Demolition Man passe sur une chaine de la TNT cette semaine

      Supprimer
    2. Perso j'ai bien du mal à le trouver sympathique tant c'est d'une nullité affligeante. Pour Demolition man, face au Convoyeur, je crois que je vais plutôt voir Dupontel.

      Supprimer
  3. Ce film est nul mais qu'est ce qu'il est drôle ! Merci Rob Schneider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que je pense, nul mais que c'est bon

      Supprimer
  4. Pareil, un beau navet mais surtout un plaisir coupable. La loi c'est moi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, je ne peux pas m'empecher d'en rire, puis c'est de la réplique Badass sa ...

      Supprimer

Rechercher dans ce blog