PRESUME COUPABLE Réalisé par Vincent Garenq Sortie en salle le 7 Septembre 2011 Synopsis: Le film raconte le calvaire d'Alain Mar...

Présumé Coupable

16:39:00 Inglourious Cinéma 16 Comments




PRESUME COUPABLE
Réalisé par Vincent Garenq
Sortie en salle le 7 Septembre 2011


Synopsis:

Le film raconte le calvaire d'Alain Marécaux - "l'huissier" de l'affaire d'Outreau - arrêté en 2001 ainsi que sa femme et 12 autres personnes pour d'horribles actes de pédophilies qu'ils n'ont jamais commis. C'est l'histoire de la descente en enfer d'un homme innocent face à un système judiciaire incroyablement injuste et inhumain, l'histoire de sa vie et de celle de ses proches broyée par une des plus importantes erreurs judiciaires de notre époque. 



Critique:

« L'affaire d'Outreau est une affaire pénale d'abus sexuel sur mineur, qui débouchera sur une erreur judiciaire. Elle donna lieu à un procès devant la Cour d'assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais) du 4 mai 2004 au 2 juillet 2004, puis à un procès en appel auprès de la Cour d'appel de Paris en novembre 2005. » voilà ce que dit le début de l'article sur Wikipédia, une affaire qui fait date dans l'histoire judiciaire de notre pays, dont les cicatrices nombreuses et varié ne sont pas encore refermé, une affaire que je n'avais pas trop suivis au moment des faits, c'est donc une assez dure piqûre de rappel que nous prescrit Vincent Garenq, une piqûre précise sur le destin de l'un des prévenus Alain Marécaux, une piqûre nommé « Présumé Coupable »

Alain Marécaux est quelqu'un de comme les autres, huissier, il est marié, a des enfants, mènent une vie paisible, jusqu'au jour ou il est interpellé a son domicile. C'est d'une façon brutale est sans concession que les policiers perquisitionne, le tort d'Alain et de sa Femme d'être accusé de viol sur mineur, stupéfait, étonné, il ne pourra que crier son innocence devant le déferlement de la justice en matche, les accusations sont grave, on l'accuse d'atrocité, non seulement lui, mais d'autre personne, l'enquête est menée avec poigne par le juge Burgaud, qui ne voit pas devant son nez les incohérences d'investigations menée a charge, ordonnée d'être mis en détention provisoire, Alain Marécaux connaîtra une longue descente au enfers, tentative de suicide, grève de la faim, perte d'un proche, des évènements qui n'auront pas la couane du bonhomme, pour ensuite être finalement acquitté …

C'est un film français assez particulier, je ne m'attendais pas a ce que l'on en parle d'en un film, d'ailleurs c'est vraiment son point fort, du point de vue de Alain Marecaux, le film de Vincent Garenq est a la limite du documentaire, seul les faits compte et seul les faits son présent dans le film, excepté quelque raccourcis ainsi qu'une scène en hôpital psychiatrique mais voilà son défaut au final c'est que j'aurai aimer un film plus complet, qui prennent en compte l'ensemble des protagonistes au lieu d'un seule, malgré sa le film est vraiment dur, c'est assez brute dans les évènements  c'est livré sans aucune pitié ni concession, le langage est cru on ne nous épargne aucune détails, on plonge directement avec Marecaux dans son enfer, c'est filmé avec froideur, précision, seul une scène sort de l'ordinaire avec Marecaux qui cauchemarde, puis la fin est frustrante mais bien trouvé. Les acteurs dans l'ensemble sont bons, Philippe Torreton est plus que sa, il est terriblement investis, transcendé par son personnage, une performance que je me souviendrais, Wladimir Yordanoff très convaincant en avocat et Raphael Ferret absolument détestable en juge d'instruction 

Présumé Pas Mal ce film, grosse prestation de Torreton en prime ...

16 commentaires:

  1. Un film qui fait sévèrement mal au ventre, très bien construit et donc très réaliste. De plus Torreton est énorme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le réalisme est important et c'est ce qu'il fait sa force a ce film, de ne jamais rien nous cacher

      Supprimer
    2. Même les tentatives de suicide répétées de Mareco. Comme quoi le cinéma français a encore des couilles.

      Supprimer
    3. Meme sa c'est vrai, avec une certaine retenue certe mais quele claque

      Supprimer
    4. En tous cas, je remarque qu'un certain cinéma français est en train de se bouger le cul! Tant mieux! Par contre, des tocards comme Besson continue encore et encore de faire tout et n'importe quoi et avec sa Cité du cinéma ça risque d'être encore pire, vu que ses poulains auront le champ libre.

      Supprimer
    5. Oui il y a du bon dans le cinéma français, mais ce n'est pas encore sa me concernant, j'attends de voir de l'action dans les films français et attention pas de l'action made in Besson, de la vrai, de la pur action avec de l'imagination

      Supprimer
    6. Bah les films de Fred Cavayé par exemple, Gans aussi.

      Supprimer
  2. Je pense que le film se serait perdu en s’éparpillant, on aurait eu, à mon sens, une illusion d'un film complet. En ce centrant uniquement sur Marrecaux, le film est complet dans son évocation de l'homme broyé par la machine judiciaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien, d'ailleurs cela ne serait pas facile, je l'imagine bien plus long et ambitieux, mais Garenq réussis sont coup, et nous fait entrer completement dans une affaire sordide et injuste

      Supprimer
  3. Une belle réussite, en effet Torreton y excelle (pourtant je suis pas fan du bonhomme), et malgré son degré viscéral de réalisme les quelques écarts plus "lyriques" (je pense à la scène d'hallucination notamment) complètent ce film bien mené. À voir, ne serait-ce que pour visualiser notre système judiciaire de merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je ne pensais pas le regarder, mais je me suis laisser tenté et c'est clairement un excellent film, bien glauque et réaliste et qui montre une justice qui n'a rien a envier a l'ex URSS

      Supprimer
  4. Torreton impliqué et toujours aussi impressionnant pour un rôle qu'on devine difficile. Ca reste un film de facture très classique dans son genre et il est évident que le sujet offre une démagogie de premier choix pour le public ; comme à chaque fois qu'un sujet touche à l'intime conviction et à l'injustice. Le film reste trop unilatéral en occultant par exemple trop facilement d'autres personnages comme le juge Burgaud. Mais ça reste un film à voir et à conseiller... 2/4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord sur tout ce que tu dit, mais je trouve que Garenq rétablis assez bien l'équilibre au niveau de la véracité des faits, contrastant avec le lynchage médiatique a l'époque de l'affaire, mais tout comme toi j'aurais aimé plus de point de vue

      Supprimer
  5. Grosse prestation de Torreton pour un film qui a le mérite de mettre en lumière une affaire des plus insolite. Je l'ai moi aussi plutôt bien apprécié mais je rejoins Selenie quand elle parle de son côté unilatéral car j'ai ressenti exactement la même chose. Néanmoins, je reconnais que c'est tout de même un film à voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aussi d'accord avec toi, meme si le film est bien fait et très prenant, j'aurais aimé aussi un autre point de vue, un film moins a sens unique

      Supprimer

Rechercher dans ce blog