JAMES BOND 007 CONTRE DR. NO Réalisé par Terence Young Sortie en salle le 27 Janvier 1963 Synopsis:  Le chef des services sec...

James Bond 007 contre Dr. No

17:29:00 Inglourious Cinéma 4 Comments




JAMES BOND 007 CONTRE DR. NO
Réalisé par Terence Young
Sortie en salle le 27 Janvier 1963

Synopsis: 

Le chef des services secrets de Sa Majesté britannique, "M", envoie en mission à la Jamaïque l'agent spécial 007, James Bond, enquêter sur la disparition d'un de ses collègues. L'espion va affronter la puissance maléfique de Spectre, organisation criminelle qui vise à la domination du monde, personnifiée par le redoutable Dr No. Au gré de ses aventures il rencontrera la sublime Honey, qui surgit de l'eau vêtue d'un bikini blanc.




Critique:

Après « Skyfall » les amis, il est temps de partir cinquante ans après, car oui je ne voulais pas retourner voir James Bond sans revoir c'est début, j'ai donc revu il y a peu les trois premiers, c'est a dire avant toute autre chose « James Bond contre dr No »; il y a cinquante ans les gens découvrait l'agent secret le plus mortel de toute la Grande Bretagne. On ne pouvait pas mieux débuté que sous les cocotiers, quatre bonhomme, des notables britannique sur l'ile de la Jamaique joue une partie de carte quand Strangways doit s'éclipser pour rentrer a son bureau. A son bureau, sa secrétaire transmet des informations au QG du MI6 quand elle se fait attaquer par des hommes armés; au MI6 on s'inquiète car il n'arrive plus a établir de contact. Tiré de c'est occupations James Bond est appelé au QG pour prendre de nouvelles instructions, apres de nombreuses heure dans un Casino, il rentre et flirte avec Moneypenny, avant d'être équipé par M du tout nouveau Walter PPK. Des qu'il débarque a la Jamaique, il est déjà pris a partis, son flegme en passe de devenir légendaire le sort de toute les situations, faisant équipe avec Felix Leiter (CIA), il sera vite mis sur la trace du Dr No, responsable selon eux de tout ce bordel, il trouvera une allié inattendu en la personne de Honey Rider (Divine première James Bond Girl).

Ce James Bond fut moins compliqué a accoucher mais tout aussi emmerdant a la base, car les deux compère qu'était Harry Saltzman et Albert R.Broccoli n'avais pas la même vision, l'un avait les droits des livres et ne voulait pas faire évolué cette situations tandis que Broccoli voulait les rachetés et en faire des films, cet ainsi qu'avec la volonté de Saltzman il se décidèrent pour former un duo et de produire les « James Bond »; pour ce premier film la réalisation est confié a Terence Young, réalisateur britannique que l'on retrouveras dans deux autres film de la saga « Bond », on sent un premier film un peu hésitant, manquant un peu de punch, ceci dit tout est la ce héros si sur de lui et provocateur, l'action avec cette touche d'élégance qui lui vas si bien, la musique dont le célèbre thème signé John Barry qui est devenue mythique, cette alternance entre scènes de dialogue/d'espionnage et les scènes d'actions donnant un rythme assez particulier. Puis que serait James Bond sans un ennemi coriace a affronter, avec le Dr No, un méchant toute en ambiguité ou encore le début des James Bond Girl, véritable fantasme de nos jour, oscillant entre méchante, simple objet ou encore acolyte de charme, les années qui suivront compléteront une galerie fort bien entamer avec l'élégante Ursula Andress

A l'époque du film, les producteurs aurait aimé engagé une star pour incarné James Bond, mais ils n'avaient pas assez d'argent, ils se sont rabattu sur un petit écossais qui se nomme Sean Connery, un acteur qui est devenue un star grâce a cela et qui incarne a merveille James Bond, d'ailleurs, même 50 ans après il est toujours cité en exemple; on trouve Bernard Lee inusable M, un boss qui a une confiance presque aveugle dans son agent, une figure d'autorité bien incarné et repris avec aisance par c'est prédécesseur  Lois Maxwell la première Moneypenny, la seule femme que Bond n'aura jamais, une relation qui tends parfois avec le flirt, rituel obligé avant chaque mission; Jack Lord joue l'agent de la CIA Felix Leiter, le vieux pote de Bond et l'un des inusables personnage secondaire de cette saga; on découvre avec fascination le premier bad guy en l’occurrence Dr No jouait par Joseph Wiseman, froid, calculateur, manipulateur, et qui inaugure avec un certain brio la ligné de méchant psychopathe et mégalomane; puis la première James Bond Girls alias Ursula Andress, belle et rebelle, une beauté surnaturelle qui ne cédera pas si facilement a James Bond; on trouve aussi d'autres exquise créature, Zena Marshall et Eunyce Gibson ...

Un premier épisode qui en appelle forcément d'autre, avec la découverte d'un talent Sean Connery

4 commentaires:

  1. Un premier épisode qui cherche ses marques encore mais Sean Connery et Ursula Andress percutent l'écran dès leurs apparitions.

    RépondreSupprimer
  2. Tout a fait, mais le charme opère déja

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Néanmoins c'est vraiment avec Bons baisers de Russie que la saga gagnera ses lettres de noblesse. Et ne parlons même pas de Goldfinger.

      Supprimer
    2. Tout a fait d'accord, le second est beaucoup mieux maitrisé

      Supprimer

Rechercher dans ce blog