Craignant que Superman n'abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l'affronter : le monde a-t-il davantage besoin ...

Batman v Superman: l'Aube de la Justice

00:17:00 Inglourious Cinéma 10 Comments


Craignant que Superman n'abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l'affronter : le monde a-t-il davantage besoin d'un super-héros aux pouvoirs sans limite ou d'un justicier à la force redoutable mais d'origine humaine ? Pendant ce temps-là, une terrible menace se profile à l'horizon…

Batman v Superman : l'Aube de la Justice – 23 Mars 2016 – Réalisé par Zack Snyder

En 2013, le début de la riposte de Warner avec l'univers tiré des comics DC prenait une vrai tournure avec l'arrivée de « Man of Steel ». Malgré des critiques mitigées et des polémiques en pagaille, le film trouve son public et devient un succès assez consistant pour pousser la Warner à voir plus grand. Alors que le monde attend patiemment une suite à « Man of Steel », fin 2014 la Warner officialise la création du DCEU (DC extended universe) ou « Univers cinématographique DC » ainsi que plus d'une dizaine de films pour la période 2016/2020 dont celui qui nous intéresse « Batman v Superman : l'Aube de la Justice ».


Quand Bruce Wayne rencontre pour la toute première fois Superman, il ne peut que subir les événements. L'affrontement que mène Superman contre Zod dévaste Métropolis, les civils meurent et Wayne qui a un bâtiment de son entreprise dans cette ville essaye de sauver ses employés, mais rien n'est possible quand un super-héros est aussi fort qu'un dieu. Et pendant 18 mois, Bruce Wayne va ressasser ces événements et sa haine va alors grandir contre l'homme de Krypton. Superman quant à lui doit répondre de ses actes et de la menace qu'il représente malgré son statut de héros. Tout se complique alors pour lui, le doute s'installe, les questions se font de plus en plus nombreuses, seule sa chérie Lois Lane le comprend, un soutient qui ne sera pas de trop pour l'aider à traverser cette période. De ce chaos à venir, un homme profite, le fils d'un richissime industriel, l'excentrique Lex Luthor, poussant les deux super-héros que son Batman et Superman à s'affronter …

Pour filer la métaphore culinaire, ce « Batman v Superman » c'est un bon gâteau, goûteux, appétissant, avec de bons ingrédients, mais irrémédiablement brûlé ! Une générosité qui ne déplaît pas a Zack Snyder, même si a vouloir faire tout et son contraire, on perd un peu le fil de l'intrigue principale. Malgré tout « Batman v Superman » à un certain panache que l'on ne voit pas ailleurs, une prise de risque et des qualités indéniables que Zack Snyder assume complètement …


« He has the power to wipe out the entire human race. I have to destroy him. »

Si le scénario écrit par David S. Goyer et Chris Terrio n'est pas parfait, il se dégage un ton sombre et une question pertinente sur le monde dans lequel vivent Superman et Batman. Est ce qu'il vaut mieux un dieu vivant, juste et droit pour nous protéger quitte a ce qu'il puisse nous anéantir, ou un humain aux méthodes criminelles ? Batman/Bruce Wayne n'est plus le justicier qu'il a était, la perte de Robin l'a blesser profondément, changeant l'homme de foi qu'il est en un homme cruel et impitoyable. Superman/Clark Kent quant à lui paye l'invasion des gens de son peuple, de l'affrontement qu'il a mené face à Zod et des morts qui s'en sont suivis ! Sa puissance fascine autant qu'elle effraie et ça lui comme les autorités ne le comprennent. La légitimité de leurs actes se posent ! Que doivent ils faire ? Ou ?Quand ? Comment ? Et surtout « Who watches the watchmen ?»


« We are criminals, Alfred. We've always been criminals. »

La grande nouveauté du film (si l'on veut) c'est le nouveau Batman choisit par Zack Snyder. Un Batman qui a divisé avant même que le film ne voit le jour car il allait être jouer par un certain Ben Affleck. Une chance pour certains, une gageure pour d'autre, mais au final il aura mis tout le monde d'accord. C'est un Batman différent de tout ceux que l'on a pu voir au cinéma, celui la est violent, sadique, étrange et impitoyable, de plus il n'hésite pas à tuer ses adversaires. Cela peut étonner au début, car on en a pas l'habitude, mais c'est essentiel pour comprendre la haine du Batman envers Superman. Pendant prés de 20 ans, il a lutté contre le crime, perdu des proches qu'il n'a pu sauver, alors comment peut il accepter l'idée d'un super-héros qui peut lui refaire vivre ça sans qu'il ne puisse bouger le moindre petit doigt ?


« Oh, I don't think you've ever known a woman like me »

Enfin nous voyons une héroïne majeure dans un film de super-héros, la princesse des amazones, la grande Wonder Woman ! Une chose que Marvel n'a pas su encore faire, alors qu'ils sont leader sur le marché du film de super-héros depuis 2008 et bien que « Captain Marvel » arrive en 2019, ils se font griller la politesse par la sortie prochaine du film Wonder-Woman en 2017. Bref si c'est un second rôle et que son apparition arrive comme un cheveux sur la soupe, Wonder-Woman est la bouffé d'air frais du dernier tiers du film. Des son arrivée dans le combat final, Gal Gadot en impose et éclipse totalement les deux gamins qu'elle a comme partenaire pour se révéler comme la super héroïne qu'elle est ! Une apparition étincelante qui marque l'arrivée prochaine de son film et bien sur de la « Justice League » !

Si le ton du film est intéressant, que le nouveau Batman est bon et que Wonder-Woman est la surprise du chef à la fin, le reste du film n'est pas en reste, car Zack Snyder à un certain style, n'en déplaise aux haineux de tout genre. Dans un film anti-spectaculaire à souhait, Snyder replace l'émotion au centre des attentions, des le début l'introduction donne le ton. On revisite intelligemment les origines de Bruce Wayne, puis il fait le lien avec Man of Steel dans une séquence riche en tension et suspense. Et à partir de là c'est une tragédie grecque qui nous est contée par un généreux Snyder, les émotions sont fortes, les positions sont inflexibles et l'affrontement est inévitable. D'ailleurs les rares scènes d'actions sont assez intense, mais la palme revient à une bagarre ou Batman se déchaîne contre une vingtaine d'ennemis et tout cela est brillamment chorégraphié ! A cela on peut rajouter l'aspect visuel du film qui est vraiment soigné, les costumes des personnages signé Michael Wilkinson sont sublime, la production design de Patrick Tatopoulos est cohérente de bout en bout, comme la direction artistique, si ce n'est quelque truc bizarre …


« Tell me. Do you bleed? You Will »

Devant ce film, j'ai pris énormément de plaisir, mais j'ai aussi était déconcerté par bon nombre de choix d'écritures ! Car aussi sympathique soit il, le dernier film de Zack Snyder est quand même hyper bordélique.

Première chose qui coince, c'est que le film se fourvoie dans un grand nombre de storyline d'une façon très hasardeuse. On trouve Lois qui enquête sur un complot, l’enquête du congrés sur superman, la quête de Wonder-Woman et enfin l'introduction de la Justice League ! Si bien que le film aurait dut durer plus de quatre heures. Mais ce n'est pas le cas et cela se sent, car on aurait pu supprimer la partie sur Lois, celle sur Wonder Woman ou encore l'enquete sur Superman que le film n'en aurait pas été changé. Le film aurait gagné en lisibilité, en compréhension, en rythme et on aurait pu mieux le digérer.

Ensuite la seconde chose qui pose problème, c'est les motivations et justifications de certains personnages et twists du film. Par exemple tout ce qui tourne autour du combat tant attendu entre Batman et Superman semble surfait, facile et accessoire tant sa place dans l'intrigue n'est qu'un ressort vers la dernière partie. Batman qui ne pense qu'a fracasser Superman ne voit pas qu'on le manipule, tout comme Superman qui arrive comme une fleur devant Batman, en sachant qu'il l'attends pour lui mettre une branlée. Est ce logique ? Je ne pense pas, pour des super-héros de cette envergure. et au milieu de ça Lex Luthor dont on comprend a peine ses motivations, si ce n'est qu'il en veut a Superman car c'est un dieu et qu'un dieu ne peut pas être parfait.

Puis il y a le fameux point « Martha », celui ou Bruce Wayne ne tue pas Superman car il prononce le nom de « Martha » (C'est celui de sa mère). Ce qui le plonge dans un profond désarroi avant de se raviser et de l'aider. Et à ce moment là, c'est le malaise car on se dit juste « Tout ça pour ça ? » et même si j'ai compris l'intention de Snyder, cela a du mal à passer !

Le dernier point c'est le teasing de la « Justice League » ! Normalement cela ne m’embête pas quand c'est fait intelligemment, par exemple comme chez Marvel avec une petite scène post-générique. Un process qui a prouvé son efficacité et qui n'est pas intrusif. Mais ni la Warner, ni Zack Snyder ne l'ont compris, de plus l'envie de rattraper le rival fut si forte qu'ils n'ont pas juste teasé Wonder Woman, ils ont aussi teasé « Justice League » et par ricochet le film associé a chaque nouveaux héros ! Comment ? En cassant le rythme du film au bout d'une heure trente en insérant une séquence de rêve ou Batman est transporté dans un futur post apocalyptique ou Superman est devenu un tyran. Une séquence au demeurant sympathique, mais qui ne sonne absolument pas juste par rapport à l'ensemble du film et si vous ajoutez a cela « Flash » qui revient du futur, moi comme une certaine partie des spectateurs n'ont absolument rien compris à ce passage ! Alors que si Snyder l'avait mis à la fin, juste après le générique, la cela aurait eu du sens …


Le casting quant à lui est bon ! Je ne parlerai pas de Henry Cavill, qui continue d'incarner comme il se doit Superman, avec ce qu'il faut de justesse et de mystère pour me concentrer sur ses camarades de jeu. Tout d'abord il y a monsieur Ben Affleck dans le rôle de Bruce Wayne et il faut reconnaît que monsieur casse la baraque. Au début ou l'on a appris qu'il avait le rôle, j'ai personnellement douté, mais peu à peu la promo l'a montré, on l'a découvert et j'ai découvert que j'avais tort, car il est un Batman parfait du début à la fin ! Que cela soit dans son rôle de justicier ou de Bruce Wayne, il n'en fait jamais trop, il joue juste et avec ce qu'il faut de bizarrerie pour donner à son personnage se coté borderline. Celui qui n'en a pas besoin c'est bien Jesse Eisenberg ! L'acteur dans le rôle de Lex Luthor livre une composition des plus déglinguée qu'il n' est jamais produites, entre surjeu et folie latente, ce nouveau Luthor détonne et promet aussi des lendemains chaotiques ! Le majordome de Batman est joué par monsieur Jeremy « J'ai La classe » irons, qui est a mon goût sous-exploité tout comme Amy Adams qui revient dans le rôle de Lois Lane. Il y a aussi Diane Lane (Martha Kent), Holly Hunter (Sénatrice Finch) ainsi que les membres de la ligue des justiciers en figurants avec Jason Momoa (Aquaman), Ezra Miller (Flash) et Ray Fischer (Cyborg) ….

Malgré des défauts d'écritures ce film est un concentré de générosité que je vous conseille d'aller voir ...

10 commentaires:

  1. "Antispectaculaire" ? vraiment ? Ce n'est pas ce que nous vend la BA. Intéressant ce parallèle avec les "Watchmen" ou comment Snyder parvient à recycler une idée de Moore dans une franchise plus attractive et plus connue. Il y a un brin d'opportunisme sans doute. Au vu de cette description détaillée du scénario, je crois que je vais pouvoir patienter jusqu'à une sortie vidéo. Je pense que ma curiosité me poussera malgré tout à jeter un œil sur ce choc de titans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En comparaison de "Man of Steel" clairement oui ! Et pour le coup la BA est assez trompeuse, mais le film déploie pas mal de qualités pour séduire. Quant au point "Watchmen" je pense que c'est plus une volonté de s'approprier une fois de plus l'oeuvre de Moore que du vulgaire opportunisme, cependant ce n'est que mon avis.

      Supprimer
  2. Un plaisir de première. J'ai eu droit à l'affrontement que je voulais, à la fois théorique (Batman se méfie de tout le monde, Superman face à ses responsibilités et conscient qu'il est bel et bien un freak et que le monde n'est pas prêt pour lui) et guerrier (l'affrontement frontal est un pur bonheur jouissif). Quand je vois certains pleurer qu'il n'y a pas assez et que ça met deux plombes à commencer, j'ai bien envie de dire qu'il faut poser les bases, qu'insérer un Batman vieillissant ne se fait pas en deux minutes. Plus que Watchmen, c'est clairement The Dark Knight Returns dont s'inspire Snyder que ce soit pour le retour fulgurant de Batou, sa violence, certains plans iconiques et l'affrontement évidemment. Ce que je regrette est toutefois notre créature en D arrivant comme un cheveu sur la soupe et où il y a subitement trop de cgi partout au point que s'en est parfois illisible. La scène Justice League n'a clairement rien à faire là en plus d'être complètement ridicule. Heureux de voir que Superman est toujours bien traîté (en tous cas le Sup que j'aime, le freak se demandant ce qu'il doit faire tout en sachant taper), Batou est super et Wonder Woman apparaît peu mais très bien. Le DCVerse est enfin lancé et il était temps. Vivement l'escouade suicide et les débuts fracassants de la belle Amazone. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil que toi dans l'ensemble, si ce n'est que certaines choses m'ont chagriner ! Cependant j'ai hate de voir la suite et pourquoi pas un ultimate cut !

      Supprimer
    2. J'ai hâte de voir la fameuse version Restricted juste pour voir si j'ai raison au sujet de Jena Malone (je pense qu'il s'agit de Robin). ;)

      Supprimer
    3. Elle a été confirmer, reste à savoir comment on l'aura !

      Supprimer
    4. Je ne pense pas qu'elle aura une "belle" visibilité. Je pense qu'un amateur de sourires est passé par là. ;)

      Supprimer
    5. Elle devrait sortir en juin/juillet ! Peut etre meme au cinéma pour certains.

      Supprimer
  3. Montage un peu fouilli mais Snyder réussit son pari , vivement la suite !

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog