Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers Marvel. A l'origine, il s'appelle Wade Wilson : un ancien mili...

Deadpool

00:10:00 Inglourious Cinéma 6 Comments



Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers Marvel. A l'origine, il s'appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d'un humour noir survolté, Deadpool va traquer l'homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Deadpool – 10 Février 2016 – Réalisé par Tim Miller

Au final « Deadpool » c'est avant tout l'histoire d'un rendez-vous manqué ! Du genre à mettre en péril la demeure des X-Men sur le grand échiquier des adaptations de comic-book movie. Le premier coup vint en 2006 avec X-Men l'affrontement final, troisième opus d'une saga jusqu’alors impeccable mais malheureusement réalisé par un Brett Ratner fort peu inspiré ! Et quand une adaptation de Deadpool essaye de voir le jour depuis 2000, la Fox préfère quant à elle miser sur un spin-off consacré à « Wolverine ». Une idée qui fut à ce jour l'une de leur plus grossière erreur tant le film fut un échec sur tous les points, artistique, trahison du médium adapté et bien évidemment commercial, condamnant ainsi toute nouvelle velléité de spin-off ! (cf : le deadpool muet)

Sauf qu'à l'heure ou Marvel lance la construction de son univers étendu (2008 Iron Man), les autres studios ne peuvent faire l'impasse sur la manne des super-héros. La Fox le comprend et ne lance pas seulement un prequel à X-Men avec « X-Men First Class », il relance aussi le film « Deadpool ». Ce film aura eu à la chance aussi d'avoir un acteur-producteur totalement investi avec Ryan Reynolds qui depuis le début n'aura eu de cesse de supporter ce projet !!! C'est ainsi qu'après 16 ans d'un développement chaotique, que le plus atypique des personnages Marvel débarque en salle, avec Tim Miller pour le réaliser et Ryan Reynolds pour l'interpréter …

« Time to make the chimi-fucking-changas! »

Wade Wilson ce bavard à la langue bien pendue et à la réserve de blagues intarissable est un ancien membre des forces spéciales. Sorti du giron militaire, il devient mercenaire et honore ainsi des contrats de temps en temps ! Un soir après avoir mis les points sur les I avec un harceleur, il passe prendre sa récompense et il tombe sur l'étrange Vanessa, une prostituée qui ne manque pas de répondant. Cela marque alors le début d'une belle histoire entre elle et lui, deux personnes singulières, aux métiers difficiles et aux comportements chaotiques qui rendent leur relation unique. Hélas cela ne dure pas, Wade apprend qu'il a un cancer et il fuit de son domicile pour ne pas accabler Vanessa. Il fuit aussi pour pouvoir se faire soigner dans un laboratoire de l'armée. En apparence c'est une bonne idée, sauf quand le dit labo s'avère être un lieu d'expérimentation pour transformer des humains en mutants et qu'il est tenu par un méchant répondant au doux nom d'Ajax. Malmené, torturé et humilié, Wade finit par développer son gène mutant, qui est pour lui la « guérison ». Et ce qu'il gagne en longévité, il le perd en sex-appeal et pour cacher son faciès à la freddy krueger, ainsi que pour débusquer celui qui l'a mis dans cet état, Wade Wilson devient « Deadpool » …

«WAIT! You may be wondering why the red suit. Well, that's so bad guys don't see me bleed.»

Au final j'en suis sortis un brin déçu ! D'un coté il y a bien la satisfaction de voir à l'écran un personnage super cool et d'avoir ce que l'on attendait, mais de l'autre la déception de n’assister qu'à un long prologue pour de futures aventures « bigger than life »

Moi qui ne suis pas un lecteur de comics, j'ai appris à connaître Deadpool en le dessinant ! Et j'ai vite été séduit par les dessins de Robert Liefield (Son créateur), ainsi que parce que j'en ai lu sur internet, décrivant un personnage haut en couleurs, bavard et psychopathe à ses heures. Un personnage que les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick s'approprie à merveille dans un festival de punchlines continue et un ton de sale gosse à faire rougir un Steve Rogers beaucoup trop polie ! Ils cassent le 4ème mur un grand nombre de fois pour faire parler Deadpool ( C'est un personnage conscient de son statut) et le faire vanner à tout va, en partant de l'industrie du cinéma à Ryan Reynolds himself !

Ensuite, pour un premier film, je trouve que Tim Miller s'en sort avec les honneurs ! Il arrive avec les moyens dérisoires (En comparaison de n'importe quel CBM marvel) qu'ont lui a alloué, à retranscrire en partie les délires visuels d'un comic book ! D'une parce que le costume et l'interprétation de Deadpool par Ryan Reynolds semblent tout droit sorti du comics et qu'il arrive aussi à mettre cela en scène avec efficacité ! Les deux grandes scènes d'actions du film (1 au début, 1 à la fin) par exemple ne manquent pas d'idées et surtout elles sont vraiment bien rythmées, avec ce qu'il faut par contre de variations pour rendre cela vivant et surtout fidèle au matériel de départ !

« Whatever they did to me made me totally indestructible... and completely unfuckable. »

Cependant « Deadpool » ne va pas hélas plus loin que son concept de base ! Des blagues, le film n'en manque pas, des vacheries à l'encontre de ses copains super-héros non plus, mais tout cela est bien trop sage ! Alors, on se marre (gentiment), c'est violent, des têtes tombent, ainsi que des bras et des jambes, c'est aussi un poil osé sauf que l'on reste dans des chemins bien balisés. Mais voilà qu'il soit classé R aux USA ou interdit au moins de 12 ans en France, il n'en fait pas moins pale figure face à des films comme Blade 2, Watchmen ou encore 300 qui ne brandissent pas cela comme un argument de vente !

Mais pour ma part la ou le film tape à coté et ne transmet rien de neuf c'est dans l'histoire qu'il nous raconte ! Alors que cela va faire bientôt 10 ans que l'on vit une ère de super-héros au cinéma, les deux scénaristes ne trouvent rien de mieux à faire que de pondre une origin story classique, avec ce que cela comporte comme lieu commun.

On découvre le héros avant qu'il ait ces pouvoirs, la problématique, la découverte de ces pouvoirs, l'impact sur sa vie et le déclencheur qui va le pousser a les utiliser … Ce qui donne pour Wade Wilson, un cancer incurable, une expérience menée par Ajax qui le transforme en Deadpool (Pouvoir de Régénération), une envie de redevenir celui qui l'était en chassant celui qui l'a transformé et enfin le sauvetage de sa chérie ! C'est convenu, sans originalité et surtout sans aucune prise de risque et ce n'est pas en la racontant en flashback que cela marche mieux, c'est même pire, car à cause de ses multiples retours en arrière on fait du surplace, le rythme en pâtit et notre intérêt aussi !

Les deux X-Men introduit dans ce film que sont Colossus et Negasonic ne servent à rien et ne se justifie absolument pas d'un point de vue narratif, avec eux l'histoire marche, sans eux elle peut marcher aussi bien ! ils sont là parce que c'est pratique et que surtout cela marque la volonté future du studio d'étendre son univers X-Men. Sinon d'un point de vue caractérisation des personnages, c'est très pauvre, Negasonic n'est qu'un faire valoir certes prometteur, mais qui n'a aucune place pour exister, quant à Colossus c'est seulement le sidekick comique de Deadpool. Dernière chose qui m'a attristé, c'est qu'ils auraient pu faire un effort pour rendre le manoir des X-Men vivant, car c'est l'une des séquences qui sonnent le plus faux ...

« You look like Freddy Krueger face-fucked a topographical map of Utah. »

Le casting quant à lui tient en grande partie sur la performance masquée d'un acteur souvent moqué, le très sympathique Ryan Reynolds !!! Totalement investi du début du projet jusqu'à sa promotion, il prouve a la face du monde qu'il gère à la fois la comédie et l'action et que les incidents Green Lantern ou encore X-Men Origins Wolverine n'était qu'un mauvais souvenirs. Sa compagne est jouée par Morena Baccarin (Stargate SG1, Homeland) , un savoureux mélange de talent, de caractère et de séduction pour un résultat en phase avec son partenaire Ryan Reynolds. L'ami proche et drôle revient à TJ Miller dont la décontraction fait mouche a chaque apparition. On note aussi la présence de Brianna Hildebrand qui malgré le peu de temps qu'elle a l'écran montre un talent indéniable ; puis un tryptique d'acteur Andre Tricoteux, Greg LaSalle et Stefan Kapicic qui sont derrière Colossus. Puis du coté des méchants c'est la douche froide, on ne croit jamais à Ed Skrein dans le rôle du détergent Ajax, tandis que Gina Carano qui joue Angel Dust ne se contente que de frapper sans dire un mot !


Deadpool c'est comme l'on m'a souvent dit pendant ma scolarité 

"Peut mieux faire"


6 commentaires:

  1. J'ai pris un grand plaisir à voir le personnage de comics que j'aime dans un film parfaitement à son image. Un spectacle violent, fun et débridé qui a fait hurlé mes zigomatiques. Visuellement le film se tient surtout pour un budget aussi peu copieux, surtout quand on voit ce que la Fox avait fait avec plus sur le misérable Wolverine. Puis Ryan Reynolds est merveilleux, prouvant que le personnage était fait pour lui. Maintenant attendons patiemment l'Apocalypse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te suis sur le personnage mais pas sur le film dans son ensemble. Ceci dit c'est prometteur pour la suite !

      Supprimer
    2. Alors vraisemblablement le super-héros du futur cité en séquence post-générique (il y a des gens n'ayant pas vu le film, gardons la surprise ;)) serait une private joke. Mais vu que l'accueil qui lui a été réservé est positif, il y a moyen qu'il soit dans un Deadpool 2. D'après ce que j'ai compris Domino serait également privilégiée, ce qui renverrait au projet X Force qui est toujours annoncé (il y a même eu un concept-art diffusé il y a quelques temps) mais patauge dans la semoule. A voir!

      Supprimer
    3. Cela va forcément bouger, le succès est si grand que la fox ne peut passer à coté !
      Il faut juste espérer que cela aille dans le bon sens !

      Supprimer
    4. La Fox est déjà très surprise que le film a autant d'aura alors qu'ils n'y croyaient pas (tu ne donne pas un budget aussi ridicule quand les autres volets de la franchise ont plus). Tant mieux d'autant plus qu'il s'agit d'un film restricted. Si la Fox fait ce qu'elle a dit, j'ai hâte de voir Wolverine 3 en Restricted, surtout quand on voit la version longue de The Wolverine. Ils ont bêtement enlevé des plans car trop saignants ou particuliers alors que le film aurait pu sortir tel quel au cinéma. Cela passerait bien mieux et en plus le personnage correspond à cette classification. Parfait! Après la direction de la Fox est différente et les X Men sont très bien vus de la direction on dirait, en tous cas celle qui a succédé à Tom Rothman. Tant mieux puisque Bryan Singer a pu reprendre la saga de mains de maître. ;) Reste l'erreur Fantastic Four. Pour eux, il serait peut être temps de les redonner à Marvel. Le massacre a assez duré.

      Supprimer
    5. On est d'accord pourvu qu'ils tranforment l'essai !

      Supprimer

Rechercher dans ce blog