Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune ...

Tomorrowland

23:04:00 Inglourious Cinéma 6 Comments


Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune... Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin !

Tomorrowland – 20 Mai 2015 – Réalisé par Brad Bird

Brad Bird est un réalisateur de film d'animation plus que reconnu ! Il a signé « Le Géant de Fer » dont une version remastérisée est sortie il y a quelques mois ; le film de Super-Héros par excellence « les Indestructibles » qui lui fit gagner son premier Oscar avant de passer à « Ratatouille » ou le succès fut aussi au rendez-vous. Enfin pour son passage au film-live, il n'a pas choisi la facilité en réalisant et en réussissant le quatrième volet de Mission Impossible. Une carrière honorable, pleine de risques et à l'instar de ses personnages (Rémi, Bob Parr) Brad Bird ne se laisse pas gagner par la simplicité, en repoussant constamment les limites de ses rêves et c'est exactement ce qu'il fait avec « Tomorrowland ».

En 1964 la ville de New-York accueillait la foire internationale sur le thème de « La paix par la compréhension ». Un événement à la porté mondiale ou étaient réunis plusieurs pays ainsi que les plus grandes avancées technologique de l'époque. Une vitrine de l'innovation, prompt au rêve et à l'imagination. C'est ce que le jeune Frank Walker lors de sa visite au salon. Débrouillard et plein de détermination, il montre son invention, un jetpack a David Nix qui le snobe. Un refus qui lui ouvrira malgré tout les portes de « Tomorrowland»! Une cité futuriste bâtie par des cerveaux brillants à l'optimisme chevillé au corps. Et ce genre de compétence là, c'est la jeune Athena qui l'a détecté chez Frank et qu'elle décèlera des années plus tard chez une certaine Cassidy. Une jeune fille brillante pour qui le bonheur de ses proches compte énormément et un jour après avoir fini malencontreusement au poste, elle récupère un «pins » avec un immense T qui la transporte dans « Tomorrowland » !

« Tomorrowland » est un monde plein de promesse, un monde utopique en l'état mais qui est réellement stimulant pour l'imagination. Le titre français quant à lui n'est pour une fois pas dénué de sens avec « A La Poursuite de Demain », un titre moins clinquant mais qui se révèle être le mantra personnel de chaque personnages principaux et dans une moindre mesure du développement du film.

Alors qu'on est dans une ère au cinéma ou le blockbuster n'est que très souvent qu'adaptation, séquel, préquel ou autre reboot. Ce projet « Tomorrowland » dont le développement date de 2008 a décidé d'aller à contre courant avec la mise en image de cette attraction, comme le fut « Pirates des Caraïbes » avant lui. Une œuvre en devenir qui célèbre l'audace, l'innovation et la prise de risque; une chose que Brad Bird assumera totalement, en refusant Star Wars épisode VII, en engageant un casting loin d’être bankable et un scénariste aussi acclamé que détesté !

Et cela fonctionne terriblement bien ! Des le début Brad Bird casse le quatrième mur à la manière de Rémi dans « Ratatouille » pour nous présenter avec brio les deux personnages que sont Frank et Casey. Une introduction drôle et ludique qui met sur les bons rails une intrigue qui prend son temps. On découvre un personnage surprenant, curieux, plein de ressources, qui n'a pas peur de l'inconnu et qui refuse de se résigner face à la difficulté. Des traits de caractères que l'on retrouve chez bon nombre de personnages chez Bird et qui sont essentiels dans le récit futuriste auquel on a à faire.

Et c'est au détour d'une séquence ahurissante, celle de la boutique de souvenir (Blast from the Past) que le récit prend un autre tournant. Casey découvre un temple dédié aux souvenirs liés à des œuvres de SF et plus généralement à des œuvres phares de la culture pop. Un monde rassurant et confortable ou Casey découvre qu'un nouveau monde s'ouvre à elle et que ce qu'elle a vu est vrai. La question est alors toute simple, restez dans le confort rassurant d'une boutique de souvenirs ou laisser le passé derrière (la Boutique) et allez de l'avant …

C'est dans cette séquence que Brad Bird délivre les clés, aux spectateurs, sur son film. Sur l'intrigue qui suivra par la suite mais aussi sur le message général qu'il véhicule. Bird est un optimiste convaincu et cela se confirme ici. Ce film est une invitation à la rêverie, à l'innovation, à l'imagination et à toujours voir plus loin que ce l'on nous offre, comme cette proposition inédite de Bird par exemple mais aussi sur celle qui nous pousse a croire en l'avenir ! Et la cité « Tomorrowland » est un but « fictif » en soi que chacun d'entre nous peut avoir envie d'atteindre et la fin du film en est le plus bel exemple car n'importe qui peut être appelé pour aller sur Tomorrowland, à condition de croire humblement au « lendemain » !!! Ceux qui serait la plus grande de nos forces pour appréhender l'avenir avec confiance face aux difficultés annoncés …

Généreux dans son histoire, ce film l'est aussi dans sa réalisation. Brad Bird prouve une fois de plus qu'il est à l'aise hors de l'animation et qu'ici il signe de fort belles séquences. Bien aidé par un récit particulièrement réussi, il conte son histoire avec beaucoup de maîtrise et de rythme. L'action qui est a la fois rare et spectaculaire (la séquence de la maison de Frank est un bijou d'inventivité) n'est jamais gratuite ! Et elle donne ce qu'il faut d'énergie a un métrage intense en émotion, tant le film a su titillé le garçon curieux que je suis toujours rester. Bird a su aussi s'entourer de bon technicien pour donner vie à cela, notamment Claudio Miranda à la photographie qui fait un boulot excellent, a Scott Chambliss pour la direction artistique sans faille qui ne se trompe jamais, a Ramsey Avery qui signe quelques uns des décors les plus stimulants que j'ai vu, avec par exemple la maison de Frank ou la boutique de Souvenir. Et bien sur la belle partition de Michael Giachino qui vous transportera dans le futur comme jamais …

Le casting est quant à lui très bien choisi ! On trouve ainsi deux figures de la TV avec d'un coté le docteur Grégory House joué par Hugh Laurie et de l'autre le docteur Ross joué par George Clooney. Ils développent ici un peu la même dynamique, l'un est bienveillant, l'autre cynique et aigri ! Toutefois ils sont comme les deux faces d'une pièce, l'un complétant les défauts de l'autre et c'est bien ce qui les rend intéressant au final. Sauf que le personnage le plus intéressant est ici campé par une femme qui est la talentueuse Brittany Robertson ! Son personnage Casey Newton est intelligente, sensible mais elle est aussi indépendante, débrouillarde et curieuse. Une vivacité d'esprit qui cache de grandes angoisses et qui la rende si passionnante car cela ne l’arrête pas. Brittany Robertson se glisse avec brio dans les habits de Casey, elle habite son personnage et lui donne beaucoup de substance, d'énergie et de subtilité. L'autre surprise c'est l'étonnante Raffey Cassidy qui du haut de ses 13 ans vole la vedette a un Clooney beaucoup trop bavard. 

De l'audace ... 
Toujours de l'audace ... 
Et encore de l'audace ... 
Tel est la qualité de Brad Bird et de ce film au combien réussie !

"Tomorrowland par Simon Delart"

6 commentaires:

  1. Un très beau film de SF retro injustement boudé alors que son spectacle est fantastique. Il y a une inventivité dans la mise en scène qui confère au rêve de gosse. On a envie de partir à l'aventure et le dernier Star Wars le rejoint sur ce point. Le message est peut être naïf il n'en reste pas moins agréable et beau. Brad Bird comme d'habitude au sommet et ce depuis 1999.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Injustement boudé ? C'est certain
      Mais au vu du film et de l'état de l'industrie en terme de créativité ce n'est hélas pas étonnant tant le film prone tout le contraire de ce qui se fait actuellement.

      Supprimer
    2. Son flop fait clairement mal au coeur. Après certes Disney pourra toujours dire qu'elle a renfloué ses caisses mais ils n'ont clairement pas jouer le jeu en terme de promotion. Tu regarde la promo d'Avengers 2 et Star Wars et tu compare avec celle de Tomorrowland c'est vraiment triste.

      Supprimer
    3. Je suis on ne peut plus d'accord avec toi.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas trop accroché à ce film pourtant rempli de bonnes idées, de jolies scènes réussies esthétiquement et un message optimiste, différent de ce qu'on nous propose en ce moment en ce qui concerne l'écologie. Mais honnêtement, j'ai trouvé ce film vraiment pénible, trop long, niais, limite ringard et la musique est pour moi hyper envahissante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tristesse je suis :)
      Non mais je comprend que le film puisse paraître un peu long, ou dépassé ...
      Ceci dit la musique, c'est vraiment la chose que je ne calcule pas pendant un film :)

      Supprimer

Rechercher dans ce blog