Ethan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enf...

Mission Impossible 3

00:00:00 Inglourious Cinéma 8 Comments


Ethan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enfin mener une vie "normale", se consacrer tout entier à sa ravissante épouse, Julia... Mais lorsque Lindsey, la plus brillante recrue de l'IMF "tombe" à Berlin, Ethan se sent moralement obligé de lui porter secours. Assisté de ses fidèles coéquipiers Luther, Zhen et Declan, il infiltre le repaire du trafiquant Owen Davian et arrache la jeune femme des mains d'une quinzaine de ses sbires. Trop tard : quelques instants plus tard, une mini-capsule de magnésium explose dans la tête de Lindsey, la tuant sur le coup. Davian avait tout prévu... Pour Ethan, c'est bien plus qu'un ratage - c'est une faillite personnelle dont il lui faut au plus vite se racheter...

Mission Impossible 3 – 3 Mai 2006 – Réalisé par J.J Abrams

Depuis quelques jours, la saga Mission Impossible voit son dernier opus cartonner dans les salles. Un succès qui ne se dément pas depuis près de vingt ans. Comme pour beaucoup de monde (Enfin je crois)Mission Impossible c'est avant tout des souvenirs liés à la série et a ce thème mythique composé par Lalo Schifrin. Une musique reconnaissable entre toutes qui restera le seul point d'ancrage de chaque films à la série, dépassant ainsi le cadre simple de générique. Et de DePalma en passant par John Woo, JJ Abrams, Brad Bird ou encore Christopher McQuarrie, cette musique restera comme la marque du réalisateur. C'est ainsi qu'après une variation signée Limp Bizkit sur Mission Impossible 2, celle de l'opus de JJ Abrams se rapprochera du thème original et vu le piètre niveau du film précédent, c'est une excellente chose.

Ethan Hunt est très certainement le meilleur agent de terrain de l'IMF. Une pointure dans son genre que l'on ne peut remplacer. Pourtant une page s'est tourner, Ethan travaille toujours pour l'IMF mais a un simple poste d'instructeur, partageant ainsi son savoir-faire et son expérience. Ce temps qu'il gagne, il le partage avec sa compagne et semble ainsi vivre une vie heureuse. Sauf quand l'une des recrues qu'il a formé se retrouve aux mains d'un certain Owen Davian, car il s'en sent moralement responsable. Retrouvant très vite ses automatismes, il part la sauver avec ses équipiers. Mais malgré l’opiniâtreté de Ethan, la vie de Lindsey prend fin d'une façon tragique. Un camouflet pour l’agence. Mais une profonde blessure pour Ethan qui prend la mort de cet agent pour lui. Blessé et vexé dans son orgueil il organise une mission pour capturer Davian …

Dire que J.J Abrams était attendu au tournant est un doux euphémisme. Quand le second volet provoque encore des sueurs froides aux amateurs de Mission Impossible et aux fans de John Woo, redresser la barre est essentiel. C'est ainsi que l'on retrouve à la barre de ce blockbuster le créateur des séries Lost et Alias. Un choix qui aura forcément étonné au début quand on sait que Fincher et surtout Joe Carnahan étaient sur les rails pour le réaliser mais il s'avère que c'est un très bon choix.

Dans sa tache il est épaulé par Roberto Orci et Alex Kurtzman. Deux scénaristes prolifiques qu'il a connu pendant Alias. Un trio qui a écrit un scénario d'une efficacité à toutes épreuves. Sa qualité première ? Remettre au centre de l'historie la composante essentielle d'une unité mission impossible, le travail en équipe. Si Tom Cruise a pour lui la trame principale, chaque action ou opération est faite en synergie avec ses coéquipiers. L'intrigue ainsi construite offre a chacune l'occasion de briller, redonnant à la franchise une équilibre qu'elle avait perdu. Ce qui est indispensable pour bien amener le méchant qui est ici, absolument génial et bien caractérisé tout comme le macguffin du film « La patte de lapin » ! Une idée intelligente qui fait travailler l'imagination du spectateur, qui relance constamment l'intrigue et qui nourrit la réflexion autour du film.

Mais ce n'est pas qu'un film bien écrit, c'est aussi bien réalisé ! Une surprise pour beaucoup vu que c'était le premier film d'Abrams et de surcroît à très gros budget. Du début à la fin JJ Abrams surprend et gère d'une main de maître de nombreux set-pieces. Que cela soit le sauvetage au début, la mission à Rome jusqu'à l'embuscade sur l'autoroute ou encore le cambriolage à Hong Kong, chaque scène surpasse l'autre soit par son culot ou sa générosité. Bien rythmées, montées ou encore « pensées », ces scènes qui se passent parfois sur un air de Giachhino, elles dictent le rythme d'un récit efficace ou les flash-back et ellipses sont utilisés avec intelligence, cassant parfois la continuité pour mieux la relancer. Une gestion juste du temps, du tempo et des personnages qui permettent de ne jamais s'ennuyer. Seul bémol a mon humble avis, un style visuel trop proche des carcans de la télévision, ce n'est pas forcément moche mais c'est peu adapté au cinéma. Les scènes en extérieur sont bonnes mais en intérieur c'est quelconque et impersonnel.

Le casting quant à lui est impeccable. L'équipe de Ethan/Tom Cruise est composé de Ving Rhames, fidèle, puissant et drôle, une rôle qui va à merveille a son interprète et qui montre à chaque instant son attachement à Ethan; ensuite les « trois » nouveaux font preuve de sérieux, notamment Jonathan Rhys-Meyer et Maggie Q tandis que Simon Pegg apporte une touche d'humour fort agréable. Billy Crudup et Laurence Fishburne sont d'imposant membre de l'IMF. Michelle Monaghan joue la compagne d'Ethan avec beaucoup de subtilité et impose sa présence à l'écran avec force. Keri Russel incarne Lindsey l'agent de terrain et elle en impose clairement. Quant à Tom Cruise, il est juste ! C'est un acteur excellent qui ne s'économise pas et qui est très rarement mauvais. Une performance de haut niveau qu'il ne cessera a l'avenir de rééditer. Mais la grande surprise du film, le personnage le mieux réussi et brillamment interprété, c'est le rôle d'Owen Davian joué par feu Philip Seymour Hoffman. Le méchant le plus réussi pour l'instant des 4 « mission impossible que j'ai vu, vicieux, impitoyable, sadique et rancunier. C'est le parfait némésis d'Ethan, omniprésent et dangereux, il fait peser une menace constante sur Ethan et son équipe. Une composition détonante ou l’investissement personnel d'Hoffman pour ce rôle fait des merveilles. 

Une aventure de qualité qui redonne ces lettres de noblesse à Mission Impossible.



8 commentaires:

  1. On revient à un esprit de groupe mais les protagonistes sont trop fonctionnels. Le méchant véritable est finalement ridicule et la love story est trop gnan gnante. L'aspect télévisuel est encore très présent mais curieusement le film est divertissant et fun. Un bon premier film mais peut mieux faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire qu'hormis Ving Rhames, ils ont du mal a exister face à Cruise. Mais l'essentiel est là, on revient vraiment à ce que doit etre un MI !!!

      Supprimer
    2. Tout à fait. Le personnage de Luther a resté réellement en contact car il est présent depuis le premier opus. On sait donc que Hunt et lui collaborent pas ensemble pour rien. Je dirais qu'on revient vraiment à un Mission Impossible dans le suivant.

      Supprimer
    3. Dans une version plus aboutie en effet !

      Supprimer
  2. Très bon épisode qui retrouve effectivement l'esprit de la série. Le choix d'un Showrunner pour reprendre les commandes n'est sans doute pas anodin (il récidivera en embarquant également pour Star Trek, et maintenant Star Wars). Quant à l'esthétique, je la trouve très marquée par les années 80 : il y a un peu de "Die Hard" et peut-être même de "Cobra" dans ce "M.I.III"

    RépondreSupprimer
  3. Ce volet de la saga m’a beaucoup surpris. Je trouve que c’est un divertissement qui vaut le détour, car c’est une œuvre qui, comme tu le dis, est bien réalisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un film qui m'avais moyennement plus au début mais avec le temps ... Ce fut une autre histoire.

      Supprimer

Rechercher dans ce blog