Tom croit encore en un amour qui transfigure, un amour à la destinée cosmique, un coup de foudre unique. Ce qui n'est pas du tout le...

(500) Jours Ensemble

09:30:00 Inglourious Cinéma 4 Comments


Tom croit encore en un amour qui transfigure, un amour à la destinée cosmique, un coup de foudre unique. Ce qui n'est pas du tout le cas de Summer. Cela n'empêche pourtant pas Tom de partir à sa conquête, armé de toute sa force et de tout son courage, tel un Don Quichotte des temps modernes.

(500) Jours Ensemble - Marc Webb - le 30 Septembre 2009

C'est un film qui ne m'avait pas trop marquer, car je n'en garder aucun souvenir, choses assez rare pour le souligner car j'aime assez les comédies romantiques, mais plus de 500 jours ont passé jusqu'à ce que la promotion du premier Amazing Spiderman me rappelle que Marc Webb avait réalisé ce film !!! Donc par acquis professionnel, je l'ai revu et cette fois si, je donne mon avis en un peu plus de 500 mots ou moins …

Tom est un sacré bonhomme, indépendant, libre, brillant, il n'arrive cependant pas a vivre comme il le souhaiterait, car il attend l'amour, le vrai, le seul, l'unique, celui qui vous bouleverse, vous transforme, vous porte, celui qui donne un sens a toutes les chansons ou qui vous fait voir tout simplement la vie autrement. Summer, cette fille, un brin exubérante, n'y croit plus, n'y croit absolument plus car trop l'ont déçu, ce qui ne l’empêche pas toutefois d’être heureuse, de flirter, de lier des amitiés, mais jamais rien de sérieux. Summer et Tom, ces deux personnes vont rentrer en collision, comme leurs visions de l'amour, au terme duquel plus rien ne sera pareil pour chacun …

Au final, mon ressenti est assez mitigée, car si Marc Webb livre un film généreux, parfois drôle et romantique, mais il ne doit son originalité qu'a la forme de son film, plutôt brillant bien que parfois brouillonne. C'est sur une narration complètement explosée que repose le film de Webb, symbolisé par le compteur des jours, le scénario nous invite par bribes, a rentrer dans le quotidien des deux tourtereaux, a base de flashbacks, de flashforward, on découvre la rupture, avant de savoir pourquoi, ce qu'il aime, ce qu'elle aime, d'une façon que l'on ne sait jamais ce qui va suivre, originalité que l'on retrouve dans la réalisation de Marc Webb. Le réalisateur se sert de plein de petits choses, l'usage de la voix off, un peu d'animation, un peu de danse ainsi qu'une utilisation judicieuse du split-screen et de la musique, ce qui donne de beaux moments …
Mais parallèlement a ça, l'histoire n'est pas intéressante, car cela reste pour moi deux personnes qui essaient d'avoir une relation, avec les hauts et les bas que cela implique, sans toutefois tombés dans les clichés habituels. Ensuite j'ai trouvé que Marc Webb en faisait trop, sa réalisation est intéressante mais bordélique et si les petits effets marchent, je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi ? Et est ce que cela apporte quelques choses ?

Encore heureux que le casting tient la route et pour ça, on trouve deux tête d'affiche adorable, l'élégant Joseph Gordon-Levitt et la pétillante Zooey Deschanel, drôles, décalés et atypiques, tout comme les seconds rôles, avec le « profiler » Matthew Gray Gubler, le « docteur » Geoffrey Arend ou encore la petite Chloe Grace Moretz. Une flopée d'acteur qui sont investis et qui livrent de beaux moments.


Pas mal d’esbroufe, certes réussis mais qui ne cache au final une histoire bien banale ... 


4 commentaires:

  1. Pas d'accord surtout quand tu dis que l'histoire est banale. Dans ce cas là tu peux jeter toutes les comédies-romantiques à la poubelle. Plus banale tu meurs: un mec, une femme, ils se rencontrent, au début ça galère, puis ils s'aiment après un dîner aux chandelles, se quittent et se retrouvent sous la flotte après avoir couru longuement. Je caricature à peine, j'en ai même fait un sketch en atelier de théâtre (ça a fait rire tout le monde). Là Marc Webb cherche plutôt à rendre le tout complètement pop alors qu'il parle d'une dépression amoureuse. Cela change radicalement de ce qu'Hollywood nous a fait bouffer depuis trente ans à coup de Meg Ryan ou Sandra Bullock. Donc un film qui change sévèrement de ce que je vois d'habitude dans ce genre caricatural et toujours mieux que les Spider-man du même réalisateur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est marrant tu n'a retenu que banale, alors que je précise a coté "sans toutefois tombés dans les clichés habituels" !!!
      Je l'ai saisi et c'est bien mais l'originalité contextuelle du film viens de son traitement, de sa narration et de ses quelques effets de manches ce qui est pour le coup "vraiment originale" mais cela s’arrête la ...

      Supprimer
    2. C'est ce que tu dis dans la conclusion et la conclusion résume ton avis! ;) C'est déjà énormément pour une comédie romantique car franchement c'est d'une nullité ce genre...

      Supprimer
    3. D'une nullité !
      C'est ton avis et tu n'y est guère sensible mais je t'accorde qu'un peu plus d'originalité ne serait pas de refus

      Supprimer

Rechercher dans ce blog